Partager

Après la bonne tenue de la présidentielle, le réseau des jeunes des partis politiques s’active pour attirer l’attention des nouvelles autorités sur la nécessité de la promotion des jeunes dans les instances de prise de décisions.

Pour bien attaquer ce combat pour la cause de la jeunesse malienne, les responsables du réseau étaient face à la presse le mardi dernier au siège de la fondation Cmdid autour du thème «Promotion des jeunes dans les instances de prise de décisions au Mali».

Dans une déclaration, le vice-président du réseau, Mohamed Coulibaly, a salué les autorités de la transition pour la bonne organisation de la présidentielle malgré quelques dysfonctionnements. Avant d’inviter les nouvelles autorités à organiser le plus rapidement possible les élections législatives et communales. Des partis politiques, le réseau exige plus de quota pour les jeunes. Dans la même déclaration, le réseau recommande le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit et invite le président de la République à tout mettre en œuvre pour la réconciliation nationale et la sauvegarde de l’intégrité territoriale.
Le président du réseau, Ibrahima Kébé, a estimé que la faible représentation des jeunes dans les instances de décisions politiques mérite des réflexions et des actions afin de prendre en compte cette disparité pour l’amélioration de la participation démocratique des différentes couches de la société.
Dans ce sens, les pouvoirs publics doivent jouer un rôle important de contribution et de soutien aux initiatives citoyennes comme le cas de ce réseau. «La rigueur de la compétition qui caractérise l’évolution de notre pays exige que la jeunesse, compte tenu de son importance démographique, s’organise et développe des compétences plus fortes afin d’assurer la relève politique », a-t-il dit.

Ce réseau arrive à un moment où le pays commence à se relever de la plus grave crise politico-sécuritaire de son histoire. Né dans un cadre de dialogue, le réseau estime que le débat politique contradictoire reste ouvert et démocratique.
Le RJPPM, selon son président Ibrahima Kébé, s’engage à contribuer à l’unité nationale et à la cohésion du tissu social, impliquer les jeunes dans le processus électoral, encourager les candidature des jeunes aux postes électifs, renforcer les capacités des jeunes des partis politiques, promouvoir l’émergence politique des jeunes, promouvoir un cadre d’échanges et de dialogue entre les jeunes des partis politiques, de la société civile, etc.

A travers ce réseau, les jeunes des partis politiques entendent jouer leur partition dans le processus politique de notre pays. Cette volonté s‘est traduite par la grande mobilisation du réseau lors de la tenue de l’élection présidentielle pour permettre à notre pays d’avoir des élections libres, transparentes, crédibles et apaisées sur toute l’étendue du territoire national.

Nouhoum DICKO

Le Prétoire du 12 Septembre 2013