Partager

La médiation initiée par l’Etat malien et les chefs coutumiers et religieux à Bamako n’aura pas suffit à faire taire les armes entre le Gatia, un mouvement de la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad à Kidal. Le vendredi 16 septembre dernier, les deux groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali se sont, à nouveau, affrontés à Intachdayte, localité située à 90 km de la ville de Kidal.

Le calme précaire qui régnait dans la région de Kidal a volé en éclats. Les combattants du Gatia et de la CMA se sont affrontés le vendredi passé à Intachdayte, localité située à quelques 90 km de la ville de Kidal. Des sources proches du Gatia signalent qu’après des « combats violents et brefs », les forces du Gatia ont pris la principale base du Mnla tendance Idnane, un mouvement de la CMA. « C’est une avancée importante du Gatia qui a récupéré une dizaine de véhicules dont un canon 106 mm, un LRM (ragima), des mitrailleuses 12.7 et 14.5…», poursuit la source. Une journée après le début des affrontements, le samedi 17 septembre, la CMA, dans un communiqué, accuse le Gatia d’être à l’origine de ce énième reprise des hostilités. « le GATIA groupe membre de la Plateforme a lancé ce vendredi 16 Septembre 2016 une attaque sur un poste de la CMA sis à Intachdayte(85 Km Nord-ouest de Kidal) », indique le communiqué de la CMA. Il s’agit là, selon la CMA, d’une énième violation du cessez le feu et de l’accord de paix de la part de la Plateforme qui survient au moment où les parties devaient s’efforcer de maintenir le calme et s’interdire tout acte de provocation comme elles s’y étaient engagées devant l’équipe de la médiation internationale le 03 septembre 2016 à Bamako.

A la veille de la fête de Tabaski, après plusieurs semaines de négociations à Bamako pour trouver une issue favorable aux conflits récurrents entre les deux groupes armés qui s’affrontent violement, depuis des mois, pour la gestion de Kidal, le Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali informait de la suspension temporaire des discussions aux fins de permettre à chacun de célébrer ce jour sacré dans la quiétude.

Madiassa Kaba Diakité

Le Républicain du 19 Septembre 2016