Partager

La force multinationale G5 Sahel, en partenariat avec le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), a remis, lundi dernier, des kits de résilience au Mali. Il s’agit de produits alimentaires et nutritionnels destinés à 2.000 ménages, des intrants agricoles au profit de 1.500 exploitants agricoles, des aliments pour bétail offerts à 500 éleveurs, de 3.000 dispositifs de lavage des mains pour des ménages et lieux publics.

La cérémonie de remise, tenue à la direction régionale de l’agriculture du District de Bamako, a été présidée par le ministre du Développement rural, Modibo Keita. Il avait à ses côtés le représentant du HCR au Mali, Buti Kale et le coordinateur du G5 Sahel au Mali, Chérif Hamidou Ba.

D’une valeur de plus de 378 millions de Fcfa, ce don a été financé par la Banque africaine de développement (Bad) à la demande du G5 Sahel. Cette remise s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante.

II du Projet régional de lutte contre la Covid-19, bâti autour des plans nationaux de riposte des pays membres du G5 Sahel. Ce projet se fixe comme objectifs de renforcer les capacités des pays du G5 Sahel à réduire et à stopper la propagation de la pandémie de la Covid-19 et d’appuyer la résilience des communautés vulnérables.

Le représentant du HCR au Mali dira qu’à travers ce geste, il s’agit de soutenir le gouvernement du Mali dans sa réponse aux conséquences socioéconomiques de la pandémie et à renforcer les capacités de résilience des populations. Buti Kale a souligné qu’avecle soutien financier de la Bad à hauteur d’environ 602 millions de Fcfa pour ces activités, le HCR fournira les appuis en faveur notamment des personnes les plus vulnérables.

Aussi, a-t-il poursuivi, ces appuis concerneront dans les jours prochains la réhabilitation de 29 points d’eau existant dans différentes localités du pays à travers le génie rural, la construction et l’installation de 34 latrines communautaires au niveau des ménages et des lieux publics, l’appui financier à 66 regroupements de femmes ou coopératives agricoles opérant dans la transformation agroalimentaire et autres activités de résilience.

Dans son intervention, le ministre du Développement durable a rappelé que l’agriculture est le moteur de la croissance économique de notre pays. Ce secteur qui occupe, selon Modibo Keïta, plus de 80% de la population a été affecté par la Covid-19, plombant ainsi les revenus des producteurs. «Le département a élaboré un Plan de riposte dans le but d’atténuer l’impact de cette maladie sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et les moyens d’existence des populations vulnérables.

Nous avons sollicité l’appui des Partenaires techniques et financiers. Ainsi, nous avons bénéficié d’un appui important du Projet d’appui en faveur des pays membres du G5 Sahel pour la lutte contre la Covid-19 notamment pour l’exécution de la composante 2, résilience communautaire», a expliqué Modibo Keïta.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source: L’ESSOR