Partager

jpg_c-6.jpg

« Les autorités libyennes ont confirmé les naufrages et nos sources diplomatiques à Tripoli font état de 300 personnes portées disparues », a indiqué le porte-parole de l’OIM Jean-Philippe Chauzy.

« Il semble que les trois bateaux étaient surchargés et ont coulé alors que le vent soufflait en tempête. Un quatrième bateau en difficulté a pu être remorqué jusqu’à la côte », a-t-il ajouté.

« Il y a eu beaucoup de départs de bateaux d’immigrés clandestins au cours des dernières 36 heures« , a indiqué à l’AFP Jemini Pandya, une autre porte-parole de l’OIM.

Plus tôt, un haut responsable égyptien avait affirmé qu’un bateau transportant 257 migrants clandestins avait fait naufrage à une trentaine de kilomètres des côtes libyennes.

Avec ses 1.770 km de frontières maritimes, la Libye est devenue un pays de destination et de transit d’immigrés originaires notamment de l’est et du sud de l’Afrique, vers Malte ou vers l’île italienne de Lampedusa, au large de la Sicile. Les naufrages sont fréquents lors de la périlleuse traversée.

Dimanche soir, le naufrage au large de la Libye d’une embarcation chargée d’immigrés clandestins en route pour l’Europe avait fait 21 morts et un nombre indéterminé de disparus, selon un responsable du ministère libyen de l’Intérieur.

23 passagers de « nationalités africaines et arabes » avaient pu être sauvés par les garde-côtes libyens et 21 corps avaient été repêchés, dont ceux d’une femme et de son enfant, a précisé ce responsable.

Par ailleurs, environ 350 clandestins dont l’embarcation était en difficulté au large des côtes libyennes, ont été sauvés lundi par un tanker italien, toujours selon le responsable libyen.

Le ministre italien de l’Intérieur Roberto Maroni a affirmé lundi que l’immigration clandestine en provenance des côtes libyennes devrait cesser le 15 mai avec l’entrée en vigueur des patrouilles communes italo-libyennes.

Dans le cadre d’un accord d’amitié entre l’Italie et la Libye, signé en août 2008, les autorités de Tripoli se sont engagées à renforcer la lutte contre l’immigration clandestine, notamment à travers des patrouilles mixtes en mer.

Afp du 31 Mars 2009