Partager

L’influent imam oumarou Diarra du mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) finit par dévoiler la raison pour laquelle certains ont rejoint le mouvement. Contrairement à ce que d’aucuns s’imaginaient, les mots de l’imam Diarra témoignent à suffisance que certains avaient des agendas cachés.

Trois (3) mois durant (du 5 juin au 18 août 2020), des leaders religieux, ceux des partis politiques, des mouvements et différentes associations du pays s’étaient réunis au sein du M5-RFP pour barrer la route au régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Un régime qui faisait l’objet des accusations à cause de la mauvaise gouvernance, du favoritisme, de la corruption, de l’incapacité et du manque de vision politique à se relever à la hauteur des attentes du peuple .Ainsi, trois mois durant, des citoyens se sont battus, des manifestations engendrant des pillages et saccages des édifices publics et des biens privés ont eu lieu, des morts et des blessés ont été malheureusement dénombrés. Pourtant, nombreux sont ces citoyens qui faisaient presque chacun de ces leaders du mouvement M5 des cleans, voire des bâtisseurs avérés qui n’avaient d’autres ambitions que l’émergence et la sortie du pays dans le gouffre.

Suite à la démission du régime IBK, la vérité vient d’être sue. Elle vient d’être dite par l’un des membres du M5-RFP, en l’occurrence imam Oumarou Diarra. A le comprendre, chacun des leaders du M5 a eu sa part dans le renversement du régime IBK. « Dans le combat du M5-RFP, tout le monde a eu sa part. Ceux qui sont entrés dans le mouvement pour devenir ministre le sont aujourd’hui. Ceux qui cherchaient à se faire connaitre à travers le mouvement M5 ont pu se faire connaitre. Ceux qui  ne cherchaient que de l’argent l’ont eu de nos jours. Mais nous, les bâtisseurs y, sommes restés », a-t-il dit. Quant aux braves hommes et femmes soucieux du pays, dit-il, ceux-ci continuent de se battre à présent pour le changement sollicité par le peuple. « Les dignes et honnêtes hommes qui sont entrés dans le M5-RFP par confiance et pour la construction du pays y sont restés ».

Au sujet du combat que mène le M5, Imam Oumarou Diarra raconte ceci :  « Ça me rappelle l’un des propos tenus par un jeune  mort après avoir reçu de balles lors des évènements des 10,11 et 12 juillet dernier. Avant sa mort, le jeune disait ceci : certes je vais mourir, mais je demande aux membres du M5 de continuer le combat jusqu’à l’obtention du Mali nouveau ».Loin d’être obtenue, la lutte pour ce « Mali nouveau » doit, selon imam, se poursuivre à tout prix jusqu’à la satisfaction du peuple. À cet effet, imam Diarra estime que toutes celles et ceux qui vont trahir le M5 et les 23 jeunes martyrs du mouvement ne seront pas en paix. « Tous ceux qui vont trahir la cause et l’esprit M5 seront hantés dans leur sommeil. Ce n’est nullement une dispute, mais nous aimons simplement ce pays », a-t-il clarifié. Même si le M5 n’est plus dynamique comme il l’était avant la chute du régime IBK, l’influent imam préfère ainsi être fidèle aux martyrs que de rejoindre un camp qui n’est pas celui du « Mali nouveau ».

Mamadou Diarra

Source: Le Pays