Partager

Avec « Image au féminin », les femmes de toutes les sensibilités vont apprendre à transmettre leurs messages à travers l’outil audiovisuel et informatique.

Se saisir de l’outil audiovisuel et informatique pour participer et enrichir le débat sur les grandes questions contemporaines (environnement, paix éducation, santé, créativité, culture, politique, religion) est l’ambition que s’est fixé le projet « Image au féminin ».

Il s’adresse aux Maliennes tant illettrées que scolarisées ou non qualifiées, issues d’associations, coopératives, projets individuels, tontines, grandes écoles qui désirent se former à l’image, principal outil pour diffuser une expression féminine dans les médias. Parvenir à ces résultats demande une bonne formation théorique et pratique de l’outil informatique.

Comme programmé dans son agenda, un stage de formation des encadreurs animateurs vient de s’achever dans les locaux du Centre multimédia Balla Fasseké Kouyaté. Cinq semaines durant, 5 stagiaires, issus pour la plupart de l’Institut national des arts, ont reçu les rudiments audiovisuels, informatiques et pédagogiques nécessaires à leurs attributions de la part des consultants.

Mme Dramé, Kadiatou Konaré avec la coordinatrice du projet « Image au féminin », le chargé culturel de l’ambassade de France au Mali, Claude Gaudar, le représentant du CMMB étaient face à la presse pour parler du processus enclenché.

Selon Mme Dramé, les 5 jeunes qui ont réalisé un film documentaire de 8 minutes sur les femmes fistuleuses du Point G, auront comme mission dans 5 villes (Bamako, Kayes, Sikasso, Gao, Tombouctou) d’assurer le suivi, l’encadrement et l’accompagnement de groupes de femmes qui seront recrutées sur la base d’un volontariat.

Le chargé culturel de l’ambassade de France au Mali a mis l’accent sur la dimension sous-régionale du projet et son caractère multi-partenarial. « Je crois que le projet atteindra les objectifs recherchés ». Et à la coordinatrice du projet d’ajouter que la formation est le soubassement de « Image au féminin ».

Le porte-parole des stagiaires, M. Touré, s’est dit déterminé et engagé à relever le défis afin de passer le message de « Image au féminin » aux femmes.

Amadou Sidibé

09 Septembre 2008