Partager

Alou Badra Diallo (entraîneur du Djoliba) :

« Nous avons dominé, mais avons été naïfs dans la surface de réparation. L’enjeu a tué le jeu. Je suis très déçu et je m’explique cette élimination difficilement. Et ce n’est pas bien pour toute cette population qui a cru en eux jusqu’au bout. C’est décevant ».


Amadou Sidibé (défenseur du Djoliba) :

« Le Club africain n’était pas meilleur que nous. Il faut néanmoins reconnaître c’est une grande équipe. Les Tunisiens sont venus pour se défendre et ils ont suffisamment préparé cette rencontre. Je remercie le public pour son soutien ».


Lassaad Ouertani (joueur tunisien) :

« Nous avons su gérer notre match qui n’était pas des plus faciles surtout qu’on ne l’a pas du tout préparé à cause des conditions lamentables. Le Djoliba est une bonne équipe, mais avec notre bloc et la récupération des absents du match aller nous avons pu faire la différence ».

Abdelhak Ben Chikha (entraîneur clubiste) :

« Le match n’était facile à aborder mais c’est l’envie de gagner qui a prévalu. Bravo à Bilel El Ifa et surtout à Saber Ben Rejab qui ont assuré et qui portent l’honneur de cette qualification avec les deux penalties arrêtés. Le Djoliba est une bonne équipe et devant, nous avons respecté son sens tactique et celui du jeu ».


Les coulisses

Du rouge au stade Modibo Kéita

Des Stadistes supporters du Djoliba ! Qui l’aurait crû il y a quelques années ? Et pourtant, dimanche dernier, des « socios » du Stade malien de Bamako ont arboré le rouge pour soutenir les joueurs de Hèrèmakono. Décrispation oblige. En réalité, le stade Modibo Kéita ressemblait, comme dirait notre confrère de l’ORTM Alassane Souleymane, à « un panier de tomates ».


Le tireur de coups de pied

L’ancien défenseur international des Aigles, du Djoliba et de l’Usfas, Modibo Sidibé a ravi la vedette dimanche dernier à une partie du public de la tribune officielle. Pour preuve, à chaque corner des Rouges notamment celui tiré par Souleymane Dembélé, l’auteur du 1er but de la Can-1994 donnait de la voix au tireur pour plus d’application. « Ouvre ton pied et frappe avec extérieur », criait-il. Et à chaque « sortie », il était applaudi par le public.

Sfax, Espérance, Marsa, Etoile…

Des émissaires des clubs tunisiens du Sfax, de l’Espérance sportif, de la Marsa et de l’Etoile sportive de Sousse en compagnie du président du Club africain étaient présents au stade Modibo Keita dimanche lors de DAC-CA. Ils étaient venus suivre le match mais aussi profiter de l’occasion pour dénicher l’oiseau rare.


Des supporters voient rouge

Comme l’on pouvait s’y attendre, le match a fait des victimes parmi les supporters dont un porteur d’uniforme. Quelques minutes après l’épreuve des tirs au but, des spectateurs dont un élément de la garde nationale se sont évanouis.


Introuvable fanion rouge

Comme à chaque rencontre internationale, les capitaines des équipes échangent leurs fanions en présence des arbitres en guise de souvenir. Le dimanche dernier, le capitaine du Djoliba n’avait pas le sien. « Où est passé le fanion », demandait en vain le portier à un de ses dirigeants. Finalement l’échange s’est effectué avec le seul fanion clubiste.


29 Juillet 2008