Partager


S’il y a un des dangers qui plane sur la démocratie malienne, c’est bien l’équation des candidatures dites indépendantes. Un vrai commerce de l’informel en politique.

Ils sont nombreux, au fil des interviews qu’ils livrent, à penser qu’ils sont à même de représenter à eux seuls une alternative crédible, à concevoir et a exécuter des programmes que seuls des hommes de foi et d’expérience peu­vent entreprendre. Bref, à réussir mieux que les partis.

Peut-on raisonnablement prétendre construire une maison en s’en tenant à l’écart ?

Peut-on prétendre conforter la démocratie en ayant pour cible les partis politiques qui en sont le socle et en inscrivant son action hors de son champ ?

Ce sont des partis politiques qui ont conduit le Mali à l’indépendance, ce sont des partis et associations politiques qui ont opéré la révolu­tion du 26 mars. Et le renouveau auquel cela a donné lieu est aussi le fait des partis. Sans par­tis politiques, il n’y pas de démocratie. Fragiliser les partis politiques consiste à fragili­ser et la démocratie et la République.

Ces indépendants, vous les connaissez, ils sont presque tous le copain du copain du copain, des acheteurs de conscience qui ne doi­vent leurs voix qu’au vil chantage et marchan­dage auxquels ils soumettent leurs concitoyens, des parachutés nés des compromissions et de messes basses nocturnes dont les desseins inavoués sont de mettre en coupes réglées les acquis d’un peuple martyr à la mémoire encore vivace de ses sacrifices sanglants.

Ces élus ne sont élus que pour eux même, soit pour conforter leur « position », soit pour se mettre à l’abri ou tout simplement, sous le couvert d’une ascension sociale, somme toute légitime, mus par une insatiable faim de possé­der !

Vous savez, la plupart des candidats indé­pendants ne sont indépendants que parce que pour de multiples mauvaises raisons, les partis politiques ont refusé de les présenter pour ne pas entacher leur propre honorabilité. Alors ils se présentent pour mettre à mort parfois le parti qui les a créés et tant pis pour les effets collatéraux dévastateurs.

Les Indépendants profitent de la démocratie pour s’attaquer aux fondations mêmes de la démocratie que sont les partis politiques. A l’époque du parti unique, avez-vous entendu parler d’Indépendants ?

Pour sauver la démocratie il faut veiller sur les partis, en renforçant les partis, on crédibilise les élections et il est de l’intérêt de la démocra­tie que les Maliens votent pour les candidats des partis.

Birama Fall

11 juillet 2007.