Partager

Le 6 avril 1994, l’avion du président Juvénal Habyarimana abattu, lors de sa descente sur Kigali, marquait le début du génocide des Tutsis et Hutus modérés, lancé dès le lendemanin, 7 avril. Le génocide a fait près 800 000 personnes. Cet événement allait bouleverser toute l’Afrique et au-delà, et ses répercussions politiques et judiciaires sont encore d’actualité. En ce 6 avril 1994, les Rwandais vaquent à leurs occupations. La nuit est tombée sur Kigali lorsque soudain, vers 20h30, une explosion retentit du côté de l’aéroport. Un jet de lumière pourfend le ciel. L’avion qui transportait les présidents rwandais et burundais qui rentraient d’Arusha, vient d’être abattu par deux missiles sol-air. L’engin s’est écrasé dans les jardins de la résidence présidentielle, tous les occupants de l’appareil, y compris l’équipage français, ont péri dans l’attentat. Les habitants de la capitale ne l’apprendront que quelques heures plus tard par la Radio des 1000 collines, qui, très vite, accuse le FPR, le Front patriotique rwandais de Paul Kagamé, l’actuel chef de l’Etat. Mais déjà les armes crépitent du côté de l’aéroport et de la garde présidentielle et les premiers Tutsis sont tués. (RfI)