Partager

Escroquerie à grande échelle : Un jeune homme se fait extorquer plus de 3 millions FCFA par deux individus

Deux escrocs de la pire espèce viennent de se faire alpaguer par le commissariat du 4ème arrondissement. L’un se faisait passer pour un marabout pendant que l’autre jouait au djinn. Ces deux escrocs ont pour nom Issa Ballo et Salif Mariko. Il leur est reproché d’avoir extorqué un montant de plus de trois millions de FCFA à un jeune homme du nom de Mary Ibrahim pour multiplication. Ce jeune garçon âgé de 21 ans et fréquentant la classe de 11 LL au lycée Massa Makan Diabaté et issu d’une famille sarakolé avait reçu cette somme de ses frères installés à Paris pour pouvoir les rejoindre. Informé par ses proches que les deux escrocs font de la multiplication des billets de banque, Mary Ibrahim les a approchés à cette fin. Mais il est tombé des nues. Les deux bandits ont bouffé son argent.

A en croire Mary Ibrahim, tout a commencé au mois de novembre dernier quand son cousin lui a soufflé à l’oreille qu’un certain Issa Ballo a le don de multiplier les billets de banque. Et que l’intéressé exerce le métier de maçon sur le chantier d’un de ses oncles. Son cousin l’aida à entrer en contact avec le faux marabout. Prenant son courage à deux mains, le jeune homme rencontra le marabout qui le conduit sur la colline de Kabala censée abriter son djinn. Qui n’en est pas un. Puisqu’il ne s’agissait ni plus ni moins que de son complice Salif Mariko. Toutefois, lorsque Mary Ibrahim le découvrit, Salif Mariko s’était enveloppé dans un drap blanc. Histoire de susciter la stupeur chez le jeune homme. Dans un premier temps, ils demandèrent au jeune homme d’amener une somme de 50 000 FCFA. Le soi-disant marabout en compagnie de son ami djinn lui fixa un autre rendez-vous sur la colline. Au cours duquel, lui réclama un mouton.

Mary Ibrahim s’est adonné à une série de sacrifices nécessitant d’énormes dépenses. « Il fallait avoir au minimum 30 ans pour prétendre prendre part à ce rituel. N’ayant que 21 ans, le marabout, pour pouvoir mieux me berner, m’a ainsi empêché d’assister au sacrifice des deux bœufs, sacrifices qui n’ont jamais eu lieu », a témoigné Mary Ibrahim. « Toujours à la demande du marabout Ballo, pour l’achat d’autres parfums, j’ai déboursé encore plus de 2OO OOO FCFA avant de fournir plus d’un million de FCFA pour des sacrifices qui avaient été exigés par le djinn afin de pouvoir fructifier mon argent » ajouta le jeune homme la voix empreinte d’émotion .
Et ce ne fut pas tout. Pour boucler la boucle de cette liste non exhaustive de sacrifices, le marabout Ballo en guise de récompense pour ses prestations, a pris avec le jeune homme, une somme de plus d’un million FCFA.

Tous ces montants ayant été déboursés, les deux arnaqueurs ont continué à faire poiroter le jeune homme prétextant tantôt le décès d’un proche du djinn, tantôt le voyage de ce dernier à l’extérieur. A force d’être toujours roulé dans la farine, Mary Ibrahim finit par se rendre compte que les deux personnes n’étaient que de véritables escrocs.

Il ressort des investigations menées que c’est à la suite d’une déposition de Mary Ibrahim, le lundi 9 avril, que le chef de la brigade de recherche l’inspecteur Fadiala Dembélé a ouvert une enquête. En compagnie des policiers, Mary fixa un rendez-vous au marabout Ballo sur la colline censée abriter le djinn. Sans se douter de la présence des flics, le marabout vient au rendez-vous et se fait facilement appréhender. Quant à son complice, le djinn Mariko, il a été arrêté au domicile conjugal. Il a été retrouvé en sa possession la somme de 300 000 FCFA.

Selon l’inspecteur Fadiala Dembélé de la BR, l’argent soutiré au jeune homme a permis à Issa Ballo d’acheter deux lots à usage d’habitation, un téléviseur et une boutique Lux-beauté, sise au marché de Kalaban Coro.

Ramata S. Kéïta
(stagiaire)

L’Indépendant du 19 avril 2012