Partager


Le samedi 24 Janvier 2009, le Président de la République, Amadou Toumani Touré a procédé à l’inauguration du nouvel édifice de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherche Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-AB). Pour l’occasion il était accompagné du Président sud-africain, Kgalema Motlanthe, et de son prédécesseur. M. Tabo Mbeki qui, rappelons-le, avait fait la promesse de restaurer l’IHERI-AB, au moment où il était encore Chef de l’Etat.

En plus de la forte délégation sud-aAfricaine comprenant 6 ministres, on notait la présence des membres du Gouvernement malien, dont le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Professeur Amadou Touré, les autorités administratives, politiques et religieuses de la Cité des 333 Saints.

Cet édifice d’une valeur de plus de 2,5 milliards de FCFA est un véritable cadeau offert par l’Afrique du Sud à la population malienne, particuliçrement celle de Tombouctou. Sa réalisation rentre dans le cadre de deux Acoords signés entre les deux Gouvernements malien et sud-africain : l’Accord du 6 Août 2002 relatif à la conservation des manuscrits anciens de Tombouctou, et l’Accord de coopération dans le domaine des Arts et de la Culture, signé le 12 Septembre 2006.

“ Cette initiative pionnière de doter Tombouctou d’un nouvel édifice pour la conservation physique et numérique des manuscrits anciens est sous-tendue par l’idée généureuse et combien pertinente de faire, de ces manuscrits, un outil de promotion de la culture africaine, et un instrument de développement économique, social et culturel au bénéfice de la renaissance de l’Afrique“, a dit le ministre Amadou Touré.

A ses dires, le plaisir de la communauté universitaire et de celle des chercheurs, qui sont parmi les principaux bénéficiaires de cet ouvrage, est d’autant plus grand qu’au sein du bâtiment, il a été prévu un certain nombre de commodités pour leur assurer de meilleures conditions de travail.

Bâti sur une superficie de 4800 m2, le Centre comprend, entre autres : un amphithéâtre en plein air de 500 places, une salle des machines, une bibliothèque avec salle de lecture, deux salles de réunion, six salles en sous-sol équipées pour la conservation des manuscrits, sept appartements pour les recherches, un bâtiment pour étudiants et six bureaux pour l’administration.

Au cours de son intervention, le Président de la République s’est beaucoup appesanti sur la question de l’Intégration africaine. Aussi a-t-il rappelé le soutien indéfectible du peuple malien au peuple sud-africain, lors des durs moments durs de l’Appartheid.


Moussa TOURE

26 Janvier 2009