Partager

L’enregistrement du 3ème numéro de l’émission «Leader de demain», initié par Renouveau TV dans le cadre de la promotion de l’entreprenariat au Mali, a eu lieu le samedi 25 juin 2016 au Groupe Université Gemini mangement international à Baco-Djicoroni Golf. Cette tribune animée par notre confrère, Oumar Sidibé, donne la parole aux décideurs, aux entrepreneurs afin qu’ils puissent servir d’exemple aux jeunes générations. Pour ce 3ème numéro, l’émission a reçu comme invité le promoteur de la société ‘’Taxi plus VIP’’, Ibrahim Maïga, un ancien de la diaspora canadienne.

À la question de savoir pourquoi il a décidé de quitter le Canada pour venir investir au Mali, Ibrahim Maïga a répondu que malgré les expériences acquises à l’étranger, tout bon citoyen sent le désir de retour dans son pays d’origine et de donner ce qu’il a appris comme expérience. Selon lui, le Mali est très en retard par rapport à tous les pays qu’il a connus. C’est pourquoi, dit-il, pour quelqu’un qui est un citoyen malien, qui travaille à l’étranger avec les Blancs, il a toujours eu ce désir de ramener ce qu’il a appris dans son pays d’origine.
Concernant l’investissement dans l’industrie du taxi au Mali, Ibrahim Maïga a indiqué que tous les grands hommes qui ont réussi dans la vie, ont pris des risques. «Je suis venu dans un domaine qui est très risqué. Mais, pour un jeune, rien n’est impossible. Les domaines à risque qui sont là, ce sont les hommes qui les ont rendus ainsi et ce sont eux qui vont les rendre viables. C’est pour ça que je n’ai pas peur du risque», a-t-il déclaré.

Le promoteur de la société ‘’Taxi plus VIP’’ a également fait savoir comment il a eu l’idée de la création du projet. «L’idée du déclic de cette industrie m’est venue au cours d’un retour de mon voyage au Canada, vers 2 heures du matin. Je n’ai pas voulu déranger la famille pour venir me chercher à l’aéroport. J’ai pris un taxi qui n’était pas en réalité une voiture. Quand je suis rentré à la maison, c’est là que j’étais choqué. Je me suis dit que c’est un domaine qu’il faut voir et j’ai pris des renseignements sur des sociétés de taxis au Mali. Il n’y en avait pas. J’ai décidé de fonder la première société de taxi en analysant toutes les Opérations taxis de l’Anpe et d’Oumou Sang», a fait savoir Ibrahim Maïga.

Avant d’ajouter : «Au-delà des banques du Mali, même mes proches n’ont pas cru à mon projet. Cela se comprend à cause de tous les éléments inclus dans cette industrie de taxis, à savoir, les chauffeurs, les propriétaires, les garagistes, les mécaniciens…».

Parlant des difficultés rencontrées, le promoteur de la société ‘’Taxi plus VIP’’ a évoqué le fait que les gens ne l’ont pas soutenu dans sa vision, mais aussi la compétence des chauffeurs. «Le plus grand problème dans cette industrie, c’est les chauffeurs», a-t-il dit. Ibrahim Maïga a enfin indiqué que sa vision est d’amener cette industrie de taxis à être réglementée.

Notons que cette société ‘’Taxi plus VIP’’ a été lancée en février 2016 avec 10 taxis. La société a aujourd’hui 20 taxis qui circulent à l’intérieur de Bamako et 30 employés. Les taxis sont dotés d’un système de géo-localisation qui permet, devant un écran dans le centre d’appel de la société, de savoir quelle voiture se trouve où et dans quelle périphérie de la ville. Les prix de ces taxis sont les mêmes que les autres. La société a des contrats avec certaines Ong qui interviennent au Mali.

Diango COULIBALY

Le Reporter du 28 Juin 2016