Partager

Le président de la République vient de boucler une tournée dans la région de Ségou. Du 7 au 12 décembre 2015, au cours de laquelle il a fait beaucoup de déclarations, posé des actes, promis un avenir radieux à la Cité des Balanzans. IBK à Ségou, beaucoup de citations et petites phrases assassines, de frasques étaient au menu.

une-2537.jpgCette semaine de visite a été suivie et commentée par la presse à travers différents titres : «Aucune fanfaronnade politicienne ne me fera débarquer à Kidal et créer un incident» ; «La plus grande farce d’IBK aux Maliens : Mon pouvoir ne fera pas l’objet d’un partage de gâteau» ; «IBK au camp Amadou Cheickou Tall : seul le mérite doit être un critère pour intégrer l’armée» ; «Crise de colère d’IBK à Bla : On m’a toujours menti, mais j’ai tout découvert» ; «IBK à la rencontre de la classe politique : Nous n’avons jamais exposé ce pays à l’opprobre international» ; «IBK au camp Amadou Cheickou Tall de Ségou : la totale faillite de l’Etat avait rendu l’armée méconnaissable, mais aujourd’hui elle donne de…» ; «IBK rappelle ses ministres à l’ordre à Bla : Nous ne sommes pas venus au pouvoir pour porter de grands boubous et nous promener» ; «IBK et les logements sociaux : Non, Non Dra pas de cages ou cubes alignés, il faut des logements dignes d’une famille» ; «IBK aux assises nationales de la jeunesse de la diaspora malienne : Je crois en vous»…

Mais il y a un titre que nous avons cherché en vain dans les journaux : «IBK en fin de tournée promet 15 millions de Fcfa aux médias qui l’ont accompagné». En effet, pour le président malien, ils ont bien travaillé. Mais attention : le partage de cette somme sera très difficile. Car ils étaient nombreux les hommes de médias. À commencer par l’Ortm avec une kyrielle de journalistes, techniciens, cameramen, câbleurs, monteurs et cadreurs, chauffeurs… Ah oui, l’Ortm a bien travaillé jusqu’à consacrer 52 minutes à IBK seul dans le journal télévisé du vendredi 11 décembre 2015. Un nouveau record pour un chef d’Etat malien. Sans oublier les magazines en bamanan après chaque journal de Dougoufana Traoré, directeur de l’Ortm Ségou.

Dougoufana Traoré est une «institution», à part que sa liste est différente de celle de l’équipe envoyée par l’Ortm. Sans oublier que, lui seul, aura plus que les autres travailleurs de l’Ortm de Ségou, puisqu’il s’est mis lui-même sur tous les reportages, en excluant les autres journalistes de la station régionale. Après l’Ortm, il y a la presse régionale de Ségou : les radios et journaux privés ; les radios dans les cercles que le président a visités. Ensuite, vient la presse privée : radios, journaux, sites internet, Africable, RTV, la télévision privée de Ségou.

Qui va partager les 15 millions de Fcfa promis par le président de la République ? En tous cas, cette somme ne sera pas suffisante. IBK aurait dû ne pas annoncer de montant, en demandant à sa Cellule de communication de trouver un moyen pour satisfaire les journalistes. De toutes les façons, tous les regards sont tournés vers le président de la République. Par ailleurs, les journalistes, cameramen, techniciens et autres dédaignent que leurs «sous» passent entre les mains des responsables de leur organe.

À la dernière minute, nous apprenons que le bureau Recotrade de Ségou exige sa part dans les 15 millions de Fcfa. Autant dire que le partage de cette somme doit se faire avec beaucoup d’attention, surtout à Ségou, sans l’éternel Directeur régional de l’Ortm, Dougoufana Traoré, qui pense qu’il est seul à avoir travaillé pendant cette mission. Et la presse privée à Ségou ne fait pas confiance à ce monsieur qui les a plusieurs fois roulés dans la farine dans des histoires d’argent.

IBK et sa Cellule de communication sont donc avertis, au risque de créer des frustrations !!!

Békaye DEMBELE