Partager

Les électeurs maliens ont été appelés le dimanche 11 août 2013 pour départager les candidats arrivés en tête lors du premier tour de l’élection présidentielle du 28 juillet dernier. Il s’agit de Ibrahim Boubacar Keïta du RPM et de Soumaïla Cissé de l’URD. Le premier a voté au bureau de centre AB de Sébénikoro et le second à l’école Mamadou Guido Simaga de Badalabougou.

Le candidat du Rassemblement Pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), est arrivé en compagnie de son épouse, vers 10h 40mn au bureau de vote N°1 AB de Sébénokoro, où il a accompli son devoir civique sous les flashes d’une cinquantaine de journalistes nationaux et internationaux. Les candidats recalés au premier tour, qui ont apporté leur soutien à IBK au second tour, ont tenu à être présents dans le bureau de vote pour voir leur candidat accomplir son droit civique. Il s’agit de Moussa Mara, Aba Maïga, Ousmane Ben Fana, Dramane Dembélé, Siaka Diarra, Chato, Choguel Maïga, Amadou Soulalé, Mamadou Kassa Traoré, Sibiry Koumaré et des anciens ministres Adama Samassékou, Lancéni Balla, Fatoumata Guindo.

Après son vote, IBK s’est exprimé devant la presse dans sa résidence de Sébénikoro. Il a remercié le peuple malien pour la mobilisation et le calme dans lesquels le premier tour s’est déroulé. Le candidat du RPM a déclaré que ‘’Le Mali a gagné en organisant l’élection dans le calme’’. Il a gagné parce qu’il vient de prouver à la face du monde qu’il est grand, qu’il vient de loin.
Pour ce qui est du soutien des candidats malheureux à sa candidature au deuxième tour, il a estimé qu’ensemble qu’ils redéfiniront le Mali nouveau, un Mali des compétences, de la corruption tolérance zéro. Avant d’inviter le peuple malien au calme et à la sérénité. IBK a souhaité que la ferveur qui a accompagné l’élection ne tombe pas.

Quant au Dramane Dembélé de l’ADEMA, porte- parole des alliés, il a déclaré qu’ensemble ils vont rebâtir un Mali débout et fort. Il a qualifié d’IBK d’homme d’Etat, patriote qui peut nous aider à s’en sortir.
C’est sous la pluie ou après la pluie, selon les quartiers de Bamako, que les électeurs de la capitale malienne sont sortis, même si l’affluence n’était pas au rendez- vous comme lors du premier tour le 28 juillet 2013, pour exercer leur droit civique. Contrairement au premier tour, les bureaux de vote ont presque tous ouvert à 8h. Le matériel électoral était sur place. La sécurité veillait au grain.

Y.S

L’Inter de Bamako du 14 Août 2013