Partager

Présent à New york depuis le lundi 23 septembre pour la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU), c’est demain vendredi 27 septembre que le président de la République prendra la parole pour la première fois sur la tribune de l’ONU en tant que chef d’Etat.

Déjà, plusieurs dirigeants dont le président français ont déjà intervenu. Dans la sienne, François Hollande a salué la collaboration internationale dans la victoire contre le terrorisme au Mali et s’est félicité de la bonne tenue des élections dans notre pays. Certainement, IBK va profiter de son adresse pour remercier la communauté internationale, plus particulièrement la France, maitre d’œuvre du ralliement des Occidentaux à la crise malienne.

Deux rencontres prévues entre IBK et Obama à New-York

Au cours de son séjour à New-York où se tient la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le nouveau Président malien Ibrahim Boubacar Keïta devrait rencontrer plusieurs personnalités. Parmi ces dernières figure le Président américain Barack Obama. Des rencontres tête-à-tête entre les deux Chefs d’Etat n’ont pas été rapportées mais ils étaient assis côte à côte à la table d’honneur lors du déjeuner offert par le Secrétaire Général des Nations-Unis, Ban Ki-Moon et Obama lui-même, hier mercredi 25 septembre.

Une autre occasion est également prévue où IBK et Obama pourrait se retrouver : le petit déjeuner de bienvenue offert également par le Secrétaire général de l’ONU au Salon des délégués à l’Immeuble NLB, en présence des autres chefs d’état et de gouvernement participant aux travaux de l’Assemblée générale de l’organisation.

« Des gendarmes couchés » rasés pour l’escorte présidentielle

Pour éviter à l’escorte présidentielle de ralentir au niveau des gendarmes couchés érigés sur la voie principale qui mène au domicile du président de la République à Sébénicoro, la cellule des travaux routiers d’urgence(CETRU), procède, depuis le mardi 24 septembre, à la démolition de tous les ralentisseurs qui se trouvent sur le tronçon qui va de Djicoroni, à la hauteur de l’ex-camp-Para jusqu’au domicile d’IBK. Il faut rappeler que la plupart de ces ralentisseurs se trouvent au niveau du marché. De quoi effrayer les usagers de ce marché qui seront désormais à la merci de chauffeurs indisciplinés.

Des sympathisants de Chérif Madani libérés au Congo

Selon le président du Conseil de base des Maliens du Congo, Bademba Sylla, sur les onze sympathisants du guide spirituel de l’Association Ançar Dine incarcérés au Congo, trois viennent de recouvrer leur liberté. A titre de rappel, ces personnes ont été interpellées, il y a de cela quelques mois, quand la guerre au nord du Mali battait son plein, à cause de la consonance de leur association avec celle du jihadiste Iyad Ag Ghaly, un terroriste international allié d’Al Qaeda au Maghreb islamique, qui régnait en maître absolu sur les villes du nord Mali.

Depuis lors, les autorités et les personnes de bonne volonté se sont mobilisées en vain pour la libération de ces personnes détenues dans des lieux de haute sécurité entourés du plus grand secret. Peut-être que le séjour récent à Bamako du président congolais Denis Sassou Nguesso pour l’investiture d’IBK a été pour quelque chose dans cette libération. Malgré tout une dizaine de nos compatriotes sont encore sous les verrous.

Les usagers de la route de Guinée dénoncent le racket des militaires

Depuis un certain temps, les usagers de la route de Guinée ne cessent de dénoncer le racket des militaires. A en croire un élu communal, c’est après les incidents du 30 avril 2012 ayant opposé des bérets rouges aux bérets verts que des barrages ont été érigés à l’entrée de Samaya pour filtrer les entrées et sorties des automobilistes. Surtout qu’à l’époque il était question de l’arrivée de mercenaires étrangers. La belle farce. Ces barrages, hélas, ne sont toujours pas levés et des porteurs d’uniformes en profitent pour soutirer des espèces sonnantes et trébuchantes aux paisibles populations lors de contrôles d’identité abusifs, un rôle dévolu normalement aux policiers et aux gendarmes.

D’où le cri de cœur exaspéré de notre élu communal auprès de qui les populations reviennent régulièrement à la charge pour dénoncer cette pratique digne de coupeurs de route.

Rassemblées par Kassoum THERA

26 Septembre 2013