Partager

Si le déguerpissement des commerces des espaces publics donne l’occasion aux partis de l’opposition de dénoncer une opération « mal préparée » et un dialogue de sourds avec les vrais acteurs, il permet aussi de constater le silence assourdissant de la majorité présidentielle sur le sujet. Le président IBK fut obligé de voler au secours de Mme le gouverneur, laissée seule dans la tourmente des critiques, voire des attaques personnelles.

Cette attitude des partis favorables au chef de l’Etat est diversement appréciée. Pour certains, elle justifie le malaise au sein de la majorité, traduit par la suspension de la participation de certains comme l’ADP/Maliba. Pour d’autres, elle est plutôt l’expression du double jeu de certains partenaires d’IBK. Leurs discours en privé sont sans concession avec le régime.

Le président de la République va devoir se trouver de vrais soutiens pour les prochains mois et plus particulièrement pour la présidentielle, si elle a lieu bien sûr.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 5 Août 2016