Partager

De sources concordantes, nous apprenons que le général Mahamane Touré, actuel directeur du Centre de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye, a été nommé chef d’état-major général des armées en remplacement du général Dahirou Dembélé nommé à ce poste depuis le coup d’Etat du capitaine bombardé général Amadou Haya Sanogo. Après donc le limogeage du directeur général de la Sécurité d’état, voilà une autre personnalité clé de l’ère Sanogo qui est limogé par IBK, qui assoie ainsi petit à petit son pouvoir.

Suite à la nomination récente d’un chef d’état-major adjoint, Didier Dakouo, en remplacement de celui-là qui était précédemment à ce poste grâce au Général Sanogo, les observateurs avaient prédit un balayage dans les hautes sphères militaires. C’est cette entreprise qui intervient aussitôt après les dysfonctionnements qui n’ont pas permis à l’Etat-major et à la Sécurité d’état de voir venir la mutinerie du 30 septembre dernier au cours de laquelle des soldats ont été tués ou sont portés disparus. Un événement qui a été un véritable coup de poignard dans le dos du président nouvellement élu du Mali, IBK, qui se trouvait alors en déplacement aux Nations-unies.

Après donc la disgrâce qui l’a fait descendre de son piédestal de Kati pour Bamako, c’est la descente aux enfers avant la lettre pour le général Amadou Haya Sanogo qui ne sait plus à quel saint se vouer. Cela dans la mesure où tous ses présumés soutiens sont en train d’être relevés de leur poste, un à un, par le président IBK. Comme si ce dernier s’était résolu à lui couper le peu d’herbe qui lui reste encore sous les pieds.

C’est dans ce climat de déchéance totale pour l’ex-numéro 1 de l’ex-junte, qui doit faire face à la justice cette semaine même, que les observateurs s’interrogent sur le sort de cet autre colonel- major bombardé général, Yamoussa Camara, récemment nommé chef d’état- major de l’Etat-major particulier du président IBK. Celui-ci été toujours aux côtés de l’auteur du coup d’état du 22 mars jusqu’au dernier remaniement ministériel où il n’a pas été reconduit dans la nouvelle équipe. Combien de temps restera t-il à son nouveau poste ?
En tout cas, il fallait s’attendre à ces changements qui entrent dans l’ordre normal des choses.

Mamadou FOFANA

04 Novembre 2013