Partager

Le Front pour la Démocratie et la République (FDR) a organisé un meeting d’information le samedi dernier. C’était au centre International de Conférences de Bamako. Au cours de ce meeting, il a été question de l’arrêt de la Cour constitutionnelle et les préparatifs des élections législatives du 1er juillet prochain.

Dans une déclaration, intitulée » la démocratie en danger« , lue par le porte parole du FDR, PPR, on retient que les frontistes sont surpris par l’arrêt de la Cour constitutionnelle malgré leurs requêtes.

Prenant la parole Me Gakou, membre du FDR et avocat du même regroupement, enfoncera le clou en faisant ressortir les incohérences entre les déclarations du président de la Cour constitutionnelle et les lois de la République.

Le président de la jeunesse du FDR, Dr Moussa Balla Diakité, a qualifié la présidentielle du 29 avril dernier de mascarade électorale.

Selon lui, l’arrêt de la Cour constitutionnelle n’entamera en aucune manière le courage, la clairvoyance et le patriotisme des responsables du Front à fortiori les militants. Il a exhorté les jeunes à se mobiliser pour les combats futurs.

La représentante des femmes du FDR, Mme Sissoko Awa Coulibaly, quant à elle, se dit indignée du hold-up électoral. Avant d’ajouter que certaines victoires font honte et des défaites qui honorent. Elle a invité ses camarades à répondre à l’appel des responsables du regroupement.

IBK, le président du FDR, dira dans son intervention que notre démocratie est sortie malmenée du scrutin du 29 avril dernier.

Concernant les législatives, IBK a été clair : « Nous sommes pas des partisans de la chaise vide« . Le FDR ira aux élections législatives et sortira victorieux, a t- il ajouté.

Pour cela, il a invité les militants du Front à accompagner leurs candidats pour rehausser le taux de participation.

Yoro SOW

21 mai 2007.