Partager

Au moment où le peuple malien souffre le martyr de la cherté de la vie des suites de la grave crise socioéconomique que le pays a connu, son Président, Ibrahim Boubacar Kéïta donne l’impression de disposer d’un autre agenda que celui d’un peuple meurtri et impatient de tourner rapidement cette page sombre de son histoire. Le Président IBK ne lésine aujourd’hui sur aucun moyen pour se procurer des choses somptueuses : avion, motards, rénovation de son palais résidentiel à Sébénikoro…. Des montants faramineux sont engagés dans des dépenses par le Président pour s’assurer un séjour paradisiaque digne de son rang à Koulouba au détriment d’une population qui ne tire le diable que par la queue.

Vraisemblablement, le changement tant attendu par les Maliens n’est pas pour demain. En effet, considéré comme étant le Président d’un pays en transition politique où tout est à refaire, le Président IBK frise aujourd’hui l’étonnement de bon nombre de Maliens à cause de sa volonté de faire tout en grande pompe. En votant pour la carte IBK lors de l’élection présidentielle de 2013, nombreux sont les Maliens qui avaient au changement.

Mais, aujourd’hui le rêve est tombé face à la réalité. Après un partage du pouvoir entre les membres de la famille, les amis et les alliés, le Président IBK semble aujourd’hui enfin s’engager à concrétiser le rêve qui lui a toujours habité. Le président IBK donne l’impression de bien profiter de sa présence à Koulouba pour réaliser certains de ses rêves de tous les temps. Les faits sont têtus.

Car, après les travaux d’embellissement de son palais résidentiel à Sébénikoro et l’achat d’un Boeing 727 acquis à coût de 17 milliards de F CFA, le locateur de Koulouba semble vouloir aller jusqu’au bout de sa logique. Car il semble aujourd’hui s’engager dans une autre histoire d’achat d’une trentaine de motards dont le montant s’élèverait à plus 780 millions de nos francs. Et, les raisons évoquées, ne résistent pas à la conjoncture économique délétère et catastrophique du pays.

Car, à en croire, notre confrère « Le Canard déchainé », ces engins serviront, non pas à remplacer les anciens qui sont toujours en état de servir mais à « renforcer le cortège présidentiel ». Pire, l’achat de ces motards survient aussi au moment où les informations circulent avec insistance que le Président serait dans la posture d’acheter un hélicoptère qui lui servirait à faire la navette entre sa résidence (à Sébénikoro) et Koulouba. En engageant de telles dépenses, l’on peut se demander si le Mali dispose de moyens financiers pour entretenir son président.

En tout cas en dépensant l’argent du contribuable comme il nous est donné de le constater, pendant que le peuple meurt à petit feu de faim et de soif, IBK donne aujourd’hui raison à ses détracteurs. Et c’est dire que le Mali a encore du chemin à faire pour sortir de sa grave crise économique sans précédente. Et les Maliens, sans doute, auront beaucoup à apprendre de leur président durant les cinq ans qu’il passera au pouvoir.

Youssouf Z KEITA

Le Républicain du 2 Mai 2014