Partager

ATT était présent dans tous les esprits à la veille du voyage d’IBK sur la capitale sénégalaise, dans le cadre d’une réunion de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Même si son agenda officiel était tout autre, le président IBK devrait-il ne pas aller voir son prédécesseur exilé au pays de la Teranga? En réalité IBK avait donné rendez-vous à l’ancien président qu’il dit n’avoir jamais maintenu loin du pays.

La veille de cette visite, IBK avait donné le ton de la retrouvaille entre lui et Amadou Toumani Touré qui n’avait jamais reçu à Dakar son « globe trotteur » de successeur. Mais l’actuel chef de l’Etat était tenu de faire écho à l’appel des Maliens de la majorité comme de l’opposition pour qu’enfin ATT soit réhabilité après avoir été accusé de haute trahison et visé par une plainte au niveau de la Haute cour de justice.

Comment se rendre dans la capitale sénégalaise sans faire un clin d’œil à ATT dont la nouvelle popularité va grandissante? Selon Amadou Koïta, président du Parti Socialiste (PS Yélén Koura), ATT ne bénéficie pas des avantages de son rang d’ancien chef d’Etat. L’homme politique, qui est un soutien de l’ancien président, estime que cette injustice est due à la plainte pendante devant la Haute cour de justice.

Même si IBK n’était pas au Mali, il a dû apprendre que le meeting de réconciliation nationale et la marche de l’opposition, deux évènements tenus le 21 mai 2016, affirmaient l’ancrage de la sympathie du peuple pour le président déchu. La déclaration d’amour faite à Baguinéda par IBK avait tout son sens, bien que le président ait pris le contre-pied de ses propos devant des Maliens de Mauritanie en 2014.

Tout compte fait, le président de la République est interpellé face à la situation que vit ATT dont les partisans ne démordent. C’est tout une série de requêtes qui ont été adressées aux autorités actuelles par les amis d’ATT lors du meeting pour la réconciliation nationale le 21 mai dernier.

Par la voix de Hamane Touré dit Serpent, ceux qui se battent pour le retour du général ATT au bercail ont formulé le vœu de voir rapidement l’ancien président bénéficier de certains avantages liés à son titre d’ancien président de la République. Regroupés surtout au sein du Parti pour le développement économique et social(PDS), les plus ardents défenseurs de la cause d’ATT luttent aussi aux côtés de l’opposition pour faire aboutir leurs doléances jugées plus que légitimes.

Parmi leurs demandes, on peut citer la possibilité pour ATT de pouvoir réoccuper son ancienne résidence qui serait maintenant réquisitionnée par l’Etat malien. Il est aussi demandé aux autorités actuelles d’assurer la sécurité de l’ancien président ainsi que celle de sa famille dès leur arrivée à Bamako, la capitale.

Enfin, les partisans d’ATT qui croient fermement à l’innocence de leur menteur veulent que les plus hautes autorités mettent fin à la cabale judiciaire contre ce dernier. C’est pour cela qu’ils demandent l’abandon des poursuites engagées contre ATT pour haute trahison, notamment au niveau de la Haute cour de justice.

Soumaila T. Diarra

Le Républicain du 06 Juin 2016