Partager

La semaine dernière, au Grand Hôtel, les organisations de la société civile, partenaires de WATER AID, composées, entre autres, du Réseau des Journalistes pour l’Eau et l’Assainissement (RJEPA) et de la Coalition pour l’Accès à l’Eau, l’Hygène et l’Assainissement (CAEPHA), ont souhaité la bienvenue à la Directrice des politiques et campagnes de WATER AID INTERNATONAL.

En effet, l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement est reconnu comme un facteur idoine d’épanouissement socio-économique permettant ainsi aux bénéficiaires de sortir du cercle vicieux de la pauvreté, en devenant plus productifs.Toutefois, l’atteinte de l’objectif 7 des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), à l’horizon 2015, n’est pas encore certaine, surtout dans le domaine de l’assainissement.

Les efforts doivent donc être multipliés, non seulement du côté des décideurs nationaux et de leurs partenaires au développement, mais aussi du côté des populations.

Conscients de cette situation, WATER AID et ses partenaires se donnent comme mission de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés rurales périubaines les plus fragiles et les plus défavorisées, tout en favorisant leur insertion socio-profesionnelle à travers la satisfaction de leurs besoins essentiels en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

Le RJEPA, quant à lui, se donne pour mission d’assurer une plus grande visibilité de toute activité touchant, de près ou de loin, l’assainissement et l’hygiène.

L’objectif de la visite de la Directrice des politiques et campagnes de WATER AID INTERNATIONAL (qui est d’ailleurs à sa première visite dans un pays depuis sa prise de fonction), est de s’imprégner des réalités des communes rurales, urbaines, en matière d’eau et d’assainissement, afin d’investir les fonds nécessaires.

Moussa TOURE

16 Juin 2008