Partager

C’est reparti! 

Placé sous le thème « La Paix et le Genre », le festival International de Slam et d’Humour a débuté depuis hier Lundi 15 Mars et prendra fin le 21 Mars 2021. Le groupe Agoratoire a donné le coup d’envoi de cet événement festif à la Bibliothèque nationale. 

Ils étaient nombreux, slameurs, humoristes, journalistes, partenaires, collègues à venir assister au lancement de cette huitième édition du Festival International de Slam et d’Humour. Le choix du thème « La paix et le genre » n’a pas été fait au hasard.  Selon Abdoul Aziz Koné, directeur du Groupe Agoratoire, le thème « paix » est choisi compte tenu de la situation crise sociale que traverse notre pays et le « genre » pour valoriser et promouvoir la junte Féminine. Ce fut également un lieu pour Abdoul Aziz Koné de faire le bilan du Groupe Agoratoire et du Fish. « Le Mali a besoin en ce moment de la paix, c’est la raison pour laquelle ce mot figure dans le thème assorti. Le genre, c’est pour donner plus de poids à la femme en l’encourageant à persévérer dans la vie quelqu’en soit sa situation. Figurez-vous que le Club Slam a déjà à son actif trois championnes à travers sa compétition Massa Slam, qui ont représenté le Mali à la coupe du Monde de slam à Paris. Le tour est à Diarafa Soukouna la championne récente. Le Fish a atteint un niveau incommensurable, il donne l’opportunité à tout le monde de s’exprimer notamment aux artistes slameurs et chanteurs, les personnes en situation d’handicap, les albinos etc. » a-t-il dit lors de sa prise de parole. 

Lors de sa prise de parole, Fanta Thiam, la marraine du Fish huitième édition, a affirmé que le Fish Mali est lieu de rencontre et du plaidoyer pour les personnes en situation d’handicap, pour les albinos dont-elle fait partie. « Le Fish en collaboration avec notre association S.O.S albinos, nous aide à porter nos voix plus haut, à transmettre nos inquiétudes auprès de la population et des autorités. Le Fish Mali valorise, facilite et encourage l’inclusion sociale » a-t-elle renchérit. 

Pour les élus communaux, cet échange de mots autrement dit le Slam/Poésie, permettra de promouvoir le droit de l’Homme, d’asseoir une bonne base de la paix et de parler de la femme. « Quelqu’en soit la nature des crises, elle touche plus les femmes que les hommes, elles sont les plus fatiguées dans notre société, le Fish Mali serait une opportunité de parler de ces mots surtout à travers la soirée Femmes slament. Les messages consolidant la paix seront transmis également, c’est une bonne initiative » a conclu Abdoulaye Yattara, le représentant du maire de la commune 4. 

Cette ouverture de la huitième édition du Fish Mali s’est clôturée par des prestations des artistes slameurs nationaux et de l’étranger, des humoristes etc. 

Adama Sanogo

@Afribone