Partager

Le président de la République Amadou Toumani Touré a procédé, le 5 juin 2008, à l’ACI 2000 à Bamako, à la pose de la première pierre du palais des sports de 5 000 places. Ce chantier, attendu depuis des décennies, vient couronner un an (Juin 2007-juin 2008) plein de résultats purement sportifs et de réalisations d’infrastructures sportives.

Depuis le début de ce deuxième mandat d’ATT, le sport malien, dans son ensemble, accumule des résultats qui font la fierté de la nation entière. Ces résultats concernent les disciplines sportives phares dans notre pays, à savoir le football, le basket-ball, l’athlétisme, les arts martiaux etc. Toutes choses qui confirment que le Mali vit un véritable renouveau de son sport, doublé de l’acquisition de nombreuses infrastructures sportives.


Une salle de 5 000 places

La réalisation de ces infrastructures s’inscrit dans le cadre de l’exécution normale des objectifs assignés au sport dans le Programme de développement économique et social. En effet, le PDES parle de renforcement des infrastructures existantes, de la création d’infrastructures selon les besoins réels exprimés, de la stimulation des pratiquants et de l’encadrement sous diverses formes.

Le monde sportif a désormais un véritable motif de satisfaction. Dans 22 mois, il pourra se glorifier d’une salle multifonctionnelle dont le chef de l’Etat a posé, jeudi dernier, la première pierre.

Le nouveau palais des sports comportera au rez-de-chaussée une aire de jeux, une salle de boxe, une salle de culture physique, trois salles d’arts martiaux, deux vestiaires pour les équipes, deux salles de réchauffement par équipe, un vestiaire pour les arbitres, des guichets, un local pour l’administration du palais, des boutiques, des magasins et des buvettes.

A l’étage, il comportera une loge présidentielle, un salon présidentiel, un salon pour les officiels, des gradins, une salle de reportage, une cuisine et deux blocs de toilettes. Le nouveau palais des sports, qui sera construit par l’entreprise chinoise COVEC, coûtera environ 8,6 milliards de FCFA, remboursables sur 4 ans par l’Etat.

Dans le cadre du renforcement des infrastructures existantes, le Centre pour Sportifs d’élite Ousmane Traoré dit Ousmane Bléni de Kabala a été entièrement rénové. Deux salles couvertes de basket-ball et de hand ball d’un montant de 416 millions et un bloc d’hébergement d’un montant de 295 millions y ont été construits.
Dans la même zone, le lycée sportif Ben Oumar Sy a été récemment inauguré par le Chef de l’Etat.

Deux blocs dortoirs, pour 440 millions, un terrain de football et un mini terrain de Basket ball, pour 295 millions, un réseau d’adduction d’eau pour 79 millions, y ont été réalisés.

Au chapitre des autres réalisations, on peut ajouter : la construction d’un bloc socio-éducatif à l’Institut national de la jeunesse et des sports pour un montant de 328,4 millions, du terrain multifonctionnel des martyrs de Koulikoro pour plus de 32 millions, de la direction du stade Ouezzin Coulibaly pour un coût global de 32 millions,

du grillage de protection de la pelouse, des caniveaux, d’un forage et du réseau d’adduction d’eau du stade Ouezzin Coulibaly pour un montant de 69,2 millions et de la salle de conférence du carrefour des jeunes de Bamako pour un peu plus de 81 millions.

Il y a aussi le centre de formation de Kayo dont la construction a été rendue possible grâce à l’implication de l’Etat ; l’achèvement des travaux de construction des stades de football de Bougouni, San et Koutiala.

Des résultats probants

Selon le PDES, le sport malien, toutes disciplines confondues, doit prétendre à des niveaux de performance élevés ; ce qui passe par des actions soutenues depuis la base, car il n’y a jamais d’avenir et de durabilité si les relèves ne sont pas assurées.
Ainsi, pour la première fois de son histoire, l’équipe nationale des dames du basket malien s’est hissée sur le toit africain à la 20ème édition du championnat de la catégorie.

C’était le dimanche 30 septembre au stade Marius N’Diaye de Dakar. Hamchétou Maïga et ses coéquipières, largement plus déterminées, se sont imposées aux Sénégalaises sur le score de 63-56, à l’issue d’une finale à sens unique. Grâce à cette consécration historique, les Aigles dames se sont offert un ticket de qualification pour les Jeux olympiques de Beijing 2008.

L’exploit des « Nyeleni » a été perçu à sa juste valeur par le président de la République qui les a reçues au palais présidentiel pour leur offrir de nombreuses récompenses et distinctions : une maison chacune et 1 million de FCFA pour chaque basketteuse. Ce, conformément à la coutume qu’il a instaurée de recevoir et récompenser les fils méritants du pays dans le palais présidentiel. Des membres de l’encadrement technique ont reçu des distinctions honorifiques.

Le basketball est certainement, aujourd’hui le sport qui donne le plus de satisfaction au pays. Les équipes nationales juniors en filles et garçons viennent de survoler le tournoi de la zone de leurs catégories respectives qui vient de s’achever à Conakry. Elles s’offrent du coup leur ticket de qualification pour la phase finale des championnats d’Afrique les concernant.

Un autre sport collectif, le football, sport roi, a également connu de brillants résultats qui ont culminé avec une qualification pour la phase finale de la dernière coupe d’Afrique des nations qui s’est jouée au Ghana.

Les Aigles du Mali ont pu arracher leur qualification lors de la dernière journée en allant prendre leur revanche sur les Eperviers du Togo, sur leurs bases. A l’occasion, l’encadrement, l’équipe et les joueurs ont apprécié les conditions idéales de voyage qui ont été créées par le chef de l’Etat. Avec un sans-faute, les Aigles du Mali ont réussi un brillant parcours lors des éliminatoires mais ont connu une campagne ghanéenne très décevante, malgré les gros efforts consentis par l’Etat.

Mais la qualification à la CAN et son apport personnel, ainsi que ses résultats obtenus en club, ont valu à notre compatriote, Frédéric Oumar Kanouté du FC Séville, d’être élu Joueur africain de l’année 2007. Kanouté devient ainsi le deuxième Malien, après Salif Kéita “Domingo“ (premier ballon d’or africain) à enlever ce trophée.

En plus, le football malien peut aussi se réjouir de résultats probants, acquis à d’autres niveaux. Après avoir échoué de peu à accéder à la finale de la 1ère édition du tournoi de l’intégration, l’équipe nationale des locaux a dominé la 19ème édition de la coupe Amilcar Cabral pour ainsi offrir au Mali sa troisième victoire dans ce tournoi zonal après celles de 1989, à Bamako et 1997, à Banjul.

Avec cette brillante victoire, les Aigles locaux ont démontré pouvoir constituer un renfort certain pour l’équipe senior.

L’équipe nationale des juniors a remporté de haute lutte la 1ère édition du tournoi du Corridor qui s’est déroulé en Côte d’Ivoire du 3 au 11 mai derniers. Outre le Mali, le tournoi a enregistré la participation des équipes juniors du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger. Cette victoire des Aiglons est d’autant plus importante que rarement une équipe malienne a pu dicter sa loi à une équipe ivoirienne, de surcroît à Abidjan.

A tous ces résultats, il faut ajouter ceux individuels acquis par l’athlétisme lors de la dernière édition des championnats d’Afrique qui viennent de se jouer à Addis Abeba, en Ethiopie, du 30 avril au 4 mai 2008.

Notre compatriote Kadiatou Camara a remporté une médaille d’argent dans les 200 m et s’est offert un ticket pour les Jeux Olympiques, et Ibrahim Maïga a obtenu la médaille de bronze dans les 400 m haies.

A signaler aussi, les deux médailles de bronze obtenues par Adama Kéita et Lassine Kanté, en judo, lors du tournoi qualificatif pour les JO 2008 qui s’est déroulé à l’Ile Maurice. Le judo malien donne ainsi des signes d’un véritable réveil grâce à la conjugaison d’effort à plusieurs niveaux.

Mais, la plus grande satisfaction est venue de Daba Modibo Kéita, champion du monde de taekwondo. L’homme qui a été reçu et récompensé par le chef de l’Etat (10 millions) est aussi le plus grand espoir de médaille aux JO 2008.

Dernière prouesse : le taekwondo vient d’engranger de nouvelles médailles lors de la 5ème édition de la coupe du monde francophone qui s’est déroulée les 25 et 26 mai derniers à Libreville, au Gabon. Notre équipe nationale s’est hissée à la première place du classement général, avec 3 médailles en or, 1 en argent et 3 en bronze.


Souleymane Diallo

09 Juin 2008