Partager

Huit Africains impliqués dans un trafic de drogue, quatre hommes et quatre femmes, ont été condamnés à mort avec deux ans de sursis mardi dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine. Le sursis est une mesure probatoire qui sert d’alternative à l’exécution de condamnations fermes. La peine d’un condamné peut être assortie d’un sursis, entraînant la suspension de l’exécution de la peine. La peine ne sera effectuée que si le condamné manque à ses obligations, par exemple en récidivant, au cours d’un certain délai. Le sursis constitue donc une peine dissuasive qui tend à prévenir toute récidive. Les condamnés à mort sont 4 Ougandais, deux Béninois et 2 ressortissants du Zimbabwe. Ils ont été déclarés coupables de trafic de stupéfiants pour six affaires distinctes. La plus jeune des trafiquantes, Taapatsa Lauraine Itayirufaro a 22 ans et vient du Zimbabwe. Selon un responsable du tribunal populaire de Guangzhou, une jeune Zimbabwéenne de 27 ans, Edith Tugwete a été condamnée à perpétuité par le Tribunal populaire pour les mêmes causes.(Linternationalmagazine)