Partager

Parti en France pour une opération au genou gauche, le 7 avril dernier, le président du CNID, Me Mountaga Tall y a séjourné pendant six longs mois loin des parents, des amis et sympathisants, des débats politiques qu’il aime tant et de son cabinet d’avocat. Depuis vendredi 10 octobre, il est retourné au bercail, parmi les siens qui lui ont réservé, à l’aéroport international de Bamako-Senou, un accueil enthousiaste et populaire.

ll est 20h 20 ce vendredi 20 octobre lorsque l’Airbus d’Air France en provenance de Paris s’immobilise sur le tarmac de l’aéroport international de Bamako-Senou. La bousculade, au niveau du salon d’honneur inondé de monde, commence.

Une haie d’honneur se forme spontanément devant le portail du salon d’honneur (côté arrivée) par plusieurs membres du Comité directeur du CNID, des députés du même parti et des parents de Me Tall.

La première vice-présidente du parti, Mme Sissoko Fanta Mantini Diarra et non moins vice-présidente de l’Assemblée nationale, accompagnée du Secrétaire général adjoint du parti, Dr Amadou Sy, se dirigent vers l’avion. Voici le ministre Sadio Gassama et l’ancien ministre Ousmane Sy sortir de l’avion.

Quelques instants après, Me Mountaga Tall et son épouse Fatoumata Binta Théra empruntent les marches de la passerelle. C’est un Maître Tall apparemment fatigué, épuisé, vieilli avec des cheveux blancs sur la tête, les tempes et des moustaches non moins blanchies, néanmoins souriant, qui donne des accolades à ces deux responsables du parti. Vêtu d’une chemise blanche et d’un blouson noir, ce Me Tall n’était pas celui qu’on connaissait fringant, pimpant, sémillant.

Son épouse, élégante, habillée en bazin riche de couleur rouge-sang, taille basse, bien brodé, les yeux cachés par des lunettes, sac en main, souriante également, lui emboîte le pas. Ensemble, ils se dirigent vers le salon d’honneur. Chemin faisant, l’ORTM les intercepte et demande à Me Mountaga Tall s’il est bien guéri.

Le député de Ségou rend d’abord hommage à Dieu et à son Prophète Mohamed (PSL) qui lui ont permis d’aller faire ce traitement en dehors de son pays et d’y retourner. Ensuite, il remercie tous ceux qui l’ont aidé à supporter le coup psychologique, à se battre contre la maladie. «Je suis en convalescence. Le CNID est une équipe. Je vais la rejoindre et exécuter avec mes collègues les activités programmées», répond Me Tall à la question de savoir s’il est prêt à se lancer dans les activités politiques, notamment les communales qui s’annoncent. Ensuite, Me Tall et sa suite poursuivent leur marche vers le salon d’honneur.

Le Secrétaire général du parti, N’Diaye Bah, des responsables du Comité directeur, des députés au niveau de la haie d’honneur échangent les accolades avec le revenant. Les salutations se multiplient.

A la sortie du salon d’honneur, une foule nombreuse attendait le président du parti du soleil levant. Les joueurs de tam-tam et les danseurs rivalisent d’ardeur. Des militants en liesse crient de toutes leurs forces : «Me Tall, am bè sa i nofè».

D’autres exhibent le drapeau blanc-vert du parti du soleil levant. C’est donc avec émotion et satisfaction que Me Tall a pris un bain de foule.

Enfin, un cortège de plusieurs dizaines de voitures se constitue et se met en branle en direction de Faladié, le quartier où vit l’enfant de Ségou.

Là également, il y a eu un cérémonial avec l’entrée en scène des griots. Vous pouvez imaginer la suite.


Chahana TAKIOU

13 Octobre 2008