Partager

Structure Hospitalière de dernière référence, l’hôpital du Point G vient d’acquérir des équipements de pointe (l’endoscopie, la Camera Gamma, l’appareil de toxicologie) pour un coût total de 380 millions de nos francs. Ce matériel servira au renforcement des dispositifs pour le bien-être de l’ensemble de la population.

Le matériel d’endoscopie a été grâcieusement offert au sevice d’urologie de l’hôpital de Point G grâce au professeur A Leduc, président de l’académie européenne d’urologie, dans le cadre d’un partenariat entre: Firme Olympus-ONG, Equilibres et Populations et le service d’urologie de l’hôpital du Point G.


La visite du ministre de la santé

Le jeudi dernier, le ministre de la Santé, M. Oumar Ibrahima Touré a effectué une visite au sein de l’Hôpital du Point G pour réceptionner officiellement des équipements d’endoscopie et de suivi d’un cas pratique de résection. Cet événement était une occasion pour le ministre de visiter le nouveau service de médecine nucléaire, du laboratoire qui abrite l’appareil de toxicologie et du nouveau service de gynéco-obstétrique.

Ainsi, après avoir été acceuilli par les responsables de l’Hôpital du Point G, à la porte du nouveau bureau des entrées, le ministre de la Santé a assisté à un cas pratique de résection endoscopique, une technique qui consiste à couper une tumeur située soit au niveau de la prostate, soit au niveau de la vessie, morceau par morceau jusqu’à son ablation complète.


Les avantages avantages de la technique de resection par voie endoscopique des tumeurs prostatiques ou vésicales

Avec cette technique, il n’y a pas de plaie opératoire, donc pas de douleur ni d’activités de pansement chez les malades. Toute chose qui contribue à la réduction des frais de médicaments et de la durée d’hospitalisation.

Pour les praticiens, avec cette technique, c’est l’abandon du traitement à ciel ouvert de l’adénome de la prostate dans une grande majorité des cas de prostate inférieure à 60 g, une meilleure prise en charge des malades souffrant de cancer de prostate, une meilleure évaluation de la nature des tumeurs de la vessie par l’obtention de matériel de biopsie fiable, l’amélioration du traitement des tumeurs de la vessie et l’apprentissage, la maîtrise de la nouvelle technologie.

Cette acquisition d’équipements a pour impact l’amélioration du plateau technique du service d’urologie et de la qualité du traitement. En plus, sur le plan universitaire, le sevice d’urologie répond mieux aux normes d’un service hospitalo-universitaire et les conditions sont crées pour une meilleure formation.


Dado CAMARA

08 Juillet 2008