Partager

François Hollande a souhaité mardi que les pays africains saisissent le Conseil de sécurité de l’ONU de la situation au Mali, dont la partie nord-est aux mains de groupes touaregs et islamistes, et promis que la France répondrait aux demandes d’aide dans ce seul cadre. Le président français, qui s’exprimait à l’issue d’un entretien avec son homologue béninois Thomas Boni Yayi, président en exercice de l’UA, a souhaité que ces institutions saisissent les Nations unies « lorsqu’elles jugeront le moment opportun, à mes yeux le plus tôt sera le mieux », a-t-il dit. Interrogé sur une éventuelle intervention militaire française au Mali pour y assurer l’ordre, François Hollande a répondu que « c’est dans le cadre d’une décision du Conseil de sécurité que la France aura à envisager une participation, mais qui sera demandée ».Six ressortissants français sont actuellement détenus aux confins du Mali et du Niger par des groupes se réclamant d’Aqmi. « Le Mali doit retrouver à la fois son ordre constitutionnel, son intégrité territoriale et la paix », a insisté le chef de l’Etat français, qui a précisé s’être entretenu dans la matinée au téléphone de la situation au Mali avec le président ivoirien Alassane Ouattara. AFP.