Partager

Une fourgonnette bancaire, chargée d’approvisionner les guichets des banques de la place chaque matin et de ramasser les fonds restants les soirs, au nom de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) aurait été pillée par deux agents de Sagam Security dans la nuit du 18 mars 2009. L’information a été révélée par l’hebdomadaire “Procès-Verbal”, dans sa livraison n°41 du lundi 11 mai dernier.

Contacté par nos soins, M. Moustapha Tall, le chargé à la communication de la BCEAO-Mali n’a pas voulu répondre à nos appels. Tout de même, nous lui avons laissé un message. Par contre, M. Keïta qui a joué le rôle de chargé à la communication lors de l’investiture de Oumar Tatam Ly comme Directeur National de la BCEAO le 2 mars 2009 nous a affirmé qu’il n’est pas au conrant de cette information. Nous avons mené une enquête sur cette affaire scandaleuse aux ramifications diverses.


SAGAM Security

Sagam Security est une société de la place chargée de la protection des hommes et de leurs biens. Il faut reconnaître que cette société est relativement bien organisée. Elle dispose d’équipements et de technologie modernes : fourgonnettes blindées, armes puissantes et sofistiquées, gilets par balles, comptables, chauffeurs, entre autres.

Jusqu’à une époque encore récente, ce sont les agents des forces et sécurité publique qui assuraient la sécurité des convois de la BCEAO aux différents établissements bancaires de la place, à partir des banques jusqu’à la BCEAO. Puisque les mêmes agents des forces armées et de sécurité assurent la sécurité des banques 24 heures sur 24, l’escorte des fourgonnettes fait partie de leur travail.

Bien sûr, à la fin du mois, ces agents recevaient une rémunération. Mais pour des raisons dont nous ignorons, la société Sagam Security a fait son apparition dans le système en lieu et place des agents des forces de l’ordre et de sécurité. Selon nos sources proches des services de sécurité, Sagam Security serait une création des actionnaires des banques “pour se sucrer les têtes” quand on sait les banques payeraient à cette société 8 millions de F CFA/mois pour les prestations de services.

La première version

Selon le confrère “Procès-Verbal”, l’opération de pillage d’une fourgonnette au nom de la BCEAO aurait été montée par deux agents de sécurité de Sagam Security : Moussa Konté et Nacouma Keïta. Après avoir ramassé l’argent de plusieurs banques en vue de le convoyer au siège de la BCEAO, les deux agents et leurs complices, auraient conduit la fourgonnette dans une famille de Fadjiguila en Commune I du District de Bamako et non à la BCEAO.

C’est à Fadjiguila donc qu’ils ont vidé le véhicule de son contenu en complicité avec deux autres personnes dont un marabout qui serait le propriétaire ou le locataire de la maison. Le butin de guerre fut réparti entre quatre personnes. Le marabout aurait pris 40 millions. Le lendemain, l’un des voleurs de la Sagam Security aurait réalisé l’un de ses rêves en achetant une villa située dans l’un des quartiers de la Commune V du District.

Comme dans l’histoire d’Harpagon et de sa K7 cachée dans son jardin aurait enterré la bagatelle de 100 millions sous un arbre. L’autre complice, aurait rempli deux sacs de billets de banque avec lesquels il se serait pincé. La police du 6ème Arrondissement et la Brigade d’Investigation Jidiciaire (BIJ), alertées par la Direction de Sagam Security auraient fait preuve de diligence.

Les deux voleurs et leurs complices auraient été mis aux arrêts. Sur place, environ 120 millions auraient été récupérés sur eux. Mais selon toujours le confrère, ce qui reste dans la nature est encore plus important car, le pillage aurait porté sur près d’un milliard de F CFA.


LA 2ème version

De sources proches des agents des forces de l’ordre et de sécurité public, on apprend que le vol a eu lieu entre 8 heures et 10 heures du matin. Comme à l’accoutumée, chaque matin, les banques s’approvisionnent en billets neufs dans leur compte domicilié à la BCEAO. C’est ainsi que des agents de Sagam Security ont été chargés de livrer 300 millions à Ecobank.

Au lieu d’aller livrer l’argent à Ecobank, les agents auraient pris une autre destination. Quand les clients se sont présentés aux guichets, on les a prié d’attendre un peu avant l’arrivée de la fameuse fourgonnette. L’attente a été plus longue que d’habitude, sous la pression des clients, l’une des secrétaires d’Ecobank a téléphoné à la BCEAO qui a répondu que ses agents sont partis il y a bien longtemps.

Pour avoir le coeur net, la BCEAO a essayé de joindre les convoyeurs de la fourgonnette, mais en vain. Ils avaient éteints leurs appareils de communication et même leurs téléphones portables. Encore, les agents de la force publique ont été saisis et ont vite mis la main sur les voleurs.

Si la première version nous dit que les voleurs se sont partagés le butin de la guerre, par contre, la deuxième version nous apprend que les 300 millions appartenant à Ecobank ont été récupérés.

Oumar Tatam Ly débute mal

Dans les deux cas, les voleurs sont aujourd’hui aux arrêts. Nous disons que le nouveau Directeur National de la BCEAO, Oumar Tatam Ly, investi dans ses fonctions le 2 mars 2009 par le Gouverneur de la BCEAO, Philipe Henri Dacoury-Tabley débute mal.

Il a pris les reines de la BCEAO-Mali en pleine crise économique et financière internationale. Puisque le malheur ne vient pas seul, la BCEAO-Mali vient d’être victime de vol des agents de Sagam Security, l’un des prestataires de services de la banque centrale.

Daba Balla KEITA

18 Mai 2009