Partager

T. Kanté, âgé de 49 ans est employé de bureau dans une « grande » entreprise privée à Bamako.

Domicilié à Boulkassoumbougou, M. Kanté est marié et père d’un bébé né il y a seulement 20 jours.

Aimable avec son épouse, l’heureux père, depuis la naissance de son bébé, couvre Mme de cadeaux de toutes sortes pour lui manifester son bonheur. Ce qui explique toute l’harmonie qui régnait au sein de ce couple.

Les choses devraient hélas se gâter le 30 septembre 2009.

En effet, ce jour, sur instruction de son épouse, M. Kanté s’était installé dans le salon pour y passer la nuit, car il devait se réveiller très tôt le lendemain pour un rendez-vous de travail. La décision de sa gentille épouse, s’explique par le fait que, dans la chambre conjugale, le sommeil de son mari pouvait être interrompu par les pleurs du bébé.

Ainsi, vers 2 heures du matin, M. Kanté se réveilla et décida plutôt de passer la nuit dans la chambre d’à côté, où dort la servante.

Avait-il pris froid dans le salon ?

En tous les cas, il semblait avoir été bien accueilli dans la petite pièce de la servante.

Il était environ 4 heures du matin, lorsque, Mme se leva pour aller aux toilettes.

C’est alors qu’elle constata la « disparition » de son mari.

Mais où pouvait-il diable se trouver ?

Mme ne pouvait imaginer que son mari dormait en compagnie de la servante. Toutefois « armée » d’une torche, elle ouvrit instinctivement la chambre de la « 52″. Stupéfaction !

M. Kanté et la jeune fille (toute nue), dormaient à poings fermés.

C’est alors que Madame, de toutes ces forces, abattit sa torche sur le nez de son mari. Le mari indélicat se réveilla en sursaut.

Lumières ! Tout était à présent clair !

M. Kanté tout tremblant essayait de calmer sa femme qui criait de toutes ses forces.

La porte de la petite famille a été ouverte aux curieux par la dame. Mais, curieusement, la servante était toujours là, assise sur sa couchette… tout nue.

Les voisins, au vu du spectacle, replièrent et se refermèrent dans leur maison respective en scandant : « SOubahanalah ».

Mais pourquoi diable, la servante qui feignait toujours l’étonnée ne se rhabillait-elle pas ?

L’explication de la « 52″ était simple et extraordinaire : « je me couche toujours nue. Je ne sais pas si quelque chose m’est arrivé ou pas, car je dormais ».

Pour toute rédaction, Mme Kanté la renvoya après lui avoir payé ses arriérés du salaire.

La jeune fille a été accueillie par les voisins en attendant le jour.

Mme a engagé à son service depuis le 02 octobre dernier, un jeune garçon dont le salaire est plus élevé, mais qui ne lui volera certainement pas son mari. A moins que…

Le 26 Mars du 17 avril 2012