Partager

Des Diarra du Bénin, du Togo, du Ghana et du Nigeria sont attendus du 23 au 28 février à Ségou capitale des balazans. Cela avec comme seul objectif: connaître qui ils sont, d’où ils viennent.

Comme le disait l’autre, « se connaître soi-même, c’est la meilleure des connaissances« . C’est cet esprit noble et salvateur qu’ont manifesté des centaines de Diarra originaires de quatre pays de la sous région qui ont démarché leurs frères maliens en vue d’effectuer du 23 au 28 de ce mois, un voyage qu’on peut qualifier de retour aux sources en ce sens qu’ils feront le déplacement pour savoir qui ils sont, d’où ils viennent. C’est pour situer les contours de cet événement majeur que la commission d’organisation pour l’accueil « des autres frères Diarra de la diaspora« , pilotée par Moussa Diarra ancien député de Ségou était face à la presse le vendredi 16 février dernier au Quartier Général de la presse à Hamdallaye ACI.

Selon Moussa Diarra, les Diarra de la sous région au minimum au nombre de 200 qui feront le déplacement dans au moins quatre cars, seront accueillis triomphalement à des dizaines de kilomètres du centre ville de Ségou pour les escorter jusqu’à leur lieu de résidence au Stade Amary Daou.

Selon les organisateurs, plusieurs activités seront au programme au cours des manifestations qui se dérouleront au pas de charge.
Le programme des manifestations mis à la disposition de la presse par les organisateurs prévoit des visites de courtoisie aux autorités politiques, administratives et religieuses de la ville des balanzans, des visites de sites historiques comme Sékoro, la tombe de Biton, de Dah à Banankoro, le barrage de Markala, le canal de Babougou N’Tji pour ne citer que ceux-là entre autres événements retenus pour éclairer la lanterne des frères de la diaspora sur l’histoire de leurs origines. Le clou de l’événement sera un gigantesque défilé de la délégation au stade municipal de Ségou, qui sera présidé par Oumar Hamadoun Dicko le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.

Ces différentes visites et manifestations seront fortement appuyées par des tarik en vue de faire revivre l’histoire des N’Golo et Da Monzon Diarra etc.

Pour les membres de la commission d’organisation, depuis que les frères Diarra ont manifesté leur désir de venir se ressourcer, ils ont estimé que ce n’est pas une affaire seulement de la grande famille Diarra ou de la 4e région. « C’est pourquoi nous avons approché les autorités du pays, et toutes les grandes familles ont accouru pour nous prêter main forte « , ont ils déclaré.

Kassoum THERA

20 février 2007.