Partager

Marié et père de 12 enfants, Y.D. domicilié à Lafiafougou depuis plusieurs années, avait rencontré en janvier dernier un ami d’enfance, commerçant de son état au Dibida. Y.D. qui avait du mal à joindre les deux bouts, à cause de sa nombreuse famille venait de trouver ainsi, une raison de vivre.

jpg_pilon-et-mortier.jpgAinsi, pour mieux se « positionner », il élut domicile à Faladjè où vit son ami commerçant. Depuis, le prix du condiment tombait régulièrement dans la famille de notre désespéré.

Ce qui ne suffira pas pour consoler Y.D. qui a complètement déserté sa famille, prenant tous ses repas chez son ami commerçant.

Trop c’est trop !

Y.D. devenait de plus en plus exigeant, dans la famille de son ami, c’est à peine s’il ne demandait des comptes à madame, lorsque le repas tardait à être servi.

Glouton, cupide et maladroit, Y.D. qui ne semble intelligent que pour des histoires de graille, ne mange jamais en l’absence de son ami, imaginant que les plus beaux morceaux lui sont réservés.

Le temps passait et il devenait de plus en plus un fardeau pour la famille de son ami commerçant.

Ce 20 avril, notre « Dieu » de la graille accomplira son dernier forfait. Cette fois-ci, à ses propres dépens.

Il était en effet 14 heures, quand Y.D. qui ne maque jamais au rendez-vous, eut la hardiesse de « dévorer » tout seul le repas prévu pour son ami.

Madame intervint alors pour lui faire la remarque. Du coup, pan ! Y.D. gifla l’épouse de son protégé.

C’est alors que les jeunes garçons de la famille qui en avaient il y a fort longtemps, assez de ce fardeau qui était Y.D., se saisirent de lui, le ligotèrent avant de le bastonner.

Pour Y.D. la correction était terminée, lorsque les voisins et les passants l’avaient délivré, mais, c’était sans compter avec madame qui avait pris le soin de s’armer d’un petit pilon pendant que Y.D. se faisait passer à tabac.

Ainsi, pendant que l’homme se faisait conduire hors de la maison, madame lui asséna un formidable coup de pilon à la nuque.

Le malheureux chancela, puis s’effondra évanoui.

« Réveillé » après avoir été arrosé d’eau fraîche, il a, depuis, disparu …

Boubacar Sankaré

Le 26 Mars du 05 Avril 2009