Partager

La brigade de gendarmerie de Keur Massar a déféré au parquet de Pikine M. Sow, 24 ans, pour détournement d’une mineure âgée de 16 ans. Sow justifie son acte par le refus de son offre de mariage par le père de la fille.

C’est dans le populeux quartier Dior Tine de Diacksao 2 à Keur Massar que l’histoire a eu lieu. A. Konaté, 16 ans, travaille comme fille de ménage chez le tuteur de M. Sow, frigoriste. C’est dans cette maison que le jeune homme a fait connaissance avec la fille, et entre les deux nait une idylle. Ils décident même de se marier et le garçon s’en va trouver le père de la fille pour lui demander la main d’A. Konaté. Refus net du papa. Par trois fois, Sow fera la même démarche et par trois fois se heurtera au même rejet.

Désemparé, le jeune homme s’en ouvre à ses propres parents pour voir si eux, en parlant au vieux Konaté, peuvent le convaincre de donner sa fille en mariage. Mais, rien n’y fit. Le père de la fille reste intraitable. Face à ce mur infranchissable, Sow y va de la manière radicale: il engrosse la demoiselle Konaté, croyant sans doute que le père de cette dernière, mis devant le fait accompli, se rési­gnera à donner sa fille à son préten­dant.

Mais plutôt que d’accepter ce fait accompli, le vieux Konaté entre dans une violente colère contre sa fille. Quelque temps après, la Konaté accouche d’un bébé au district sani­taire de Thiaroye après une opération pour laquelle il faudra payer 75.000 francs avant de sortir de l’hôpital. Mais, n’ayant plus d’argent, la fille Konaté sollicite Sow, son copain, père de son bébé, qui lui remet 50.000 francs avec la promesse de solder le reliquat dans les meilleurs délais. Un engagement que le jeune homme tarde cependant à tenir.

Konaté met alors en gage sa propre carte nationale d’identité à l’hôpital pour faire sortir sa fille. Il en informe Sow et lui enjoint de payer le reliquat pour lui permettre de récupérer sa pièce d’identité. Sow accepte et fixe de nouveau un délai. Mais, comme pour la première fois, il ne tient pas parole.

Outré par cette attitude, le vieux Konaté dépose contre M. Sow une plainte au parquet de Pikine pour détournement de mineure. «Depuis lors, il (Sow) refuse de payer le reliquat, soit 25.000 francs, pour me permettre de récupérer ma carte d’identité nationale que j’ai hypothéquée pour la sortie de ma fille du district sanitaire de Thiaroye », se plaint le vieillard.

Et poursuit il, «j’ai toujours refusé de lui donner en mariage ma fille. Car, nous ne sommes pas de la même ethnie et n’avons pas les mêmes réalités culturelles. Nous sommes Bambaras, et eux, des Toucouleurs», explique Konaté qui ne souhaite cependant pas que Sow soit mis en prison à cause de sa fille qui en souffrirait beaucoup. «Je veux tout simplement, qu’il (Sow) me rembourse l’argent que, j’ai dépensé durant la grossesse de ma fille, ainsi que le reliquat, soit 25.000 francs sur les 75.000 francs, dus au district sanitaire», indi­que le père de la fille.

Reconnaissant être l’auteur de la grossesse de Mlle A. Konaté, M. Sow, frigoriste, bat en brèche la déposition du plaignant et soutient avoir pris en charge tous les frais médicaux de sa petite amie. « J’ai payé tout seul les frais médicaux de la fille et de son bébé décédé par la suite à la crèche de l’hôpital Le Dantec », plaide Sow.

«Et puis, révèle-t-il, lorsque.je suis allé le voir avec mon père pour demander la main de son enfant; il avait fini par accepter avant de nous mettre en rapport avec son frère domicilié à Sendou et qui nous avait demandé de lui accorder quelques jours pour en informer les autres membres de la famille. Entre-temps, la fille est tombée enceinte.» Sow réaffirme son intention d’épouser la fille.

Car, soutient-il, « nous nous aimons depuis longtemps. Et n’eût été le refus du vieux, les choses n’allaient peut-être pas en arriver là », se désole le jeune garçon.

Malgré tout il a été déféré avant ­hier au parquet de Pikine pour détour­nement d’une mineure de 16 ans.

Source Seneweb.