Partager

Un an après le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar, le conseiller spécial du chef de l’Etat Henri Guaino assure dans « Le Monde » que l’homme africain n’est « pas assez » entré dans l’Histoire. « L’homme africain est entré dans l’histoire et dans le monde, mais pas assez. Pourquoi le nier?« , écrit-il. « Revenons un instant sur le passage qui a déchaîné tant de passions et qui dit que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Nulle part il n’est dit que les Africains n’ont pas d’histoire. Tout le monde en a une. Mais le rapport à l’histoire n’est pas le même d’une époque à une autre, d’une civilisation à l’autre« . « Dans les sociétés paysannes, le temps cyclique l’emporte sur le temps linéaire, qui est celui de l’histoire. Dans les sociétés modernes, c’est l’inverse« . Ce discours avait été très critiqué et jugé « inacceptable » par Bernard-Henri Lévy et Abdoulaye Wade.