Partager

La 2e session ordinaire du Haut conseil des collectivités (HCC) se tient du 07 novembre au 06 décembre 2016. La cérémonie d’ouverture, placée sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keita, s’est déroulée le lundi dernier au siège de l’institution. C’était en présence de plusieurs personnalités dont Mamadou Satiqui Diakité, président du HCC. Durant un mois, les conseillers nationaux vont traiter le projet d’ordre du jour comportant la relecture du règlement intérieur de l’institution, et étudier les dossiers transmis par le gouvernement pour avis et questions diverses.

Selon Mamadou Satiqui Diakité, président du Haut Conseil des Collectivités, de la première session tenue en mai 2016 à l’ouverture de la 2e session, les conseillers nationaux ont traité plusieurs questions importantes du pays : la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’école, le civisme, la santé, la sécurité et bien d’autres.

Pour son président, le HCC a travaillé et continue à travailler, sans relâche, à l’atteinte de ses objectifs. «En plus de ses activités quotidiennes, le HCC s’est engagé sur un certain nombre de chantiers dont l’un des plus importants reste sans doute l’élaboration d’un projet de charte de l’environnement au Mali. Des ateliers ont été organisés à cet effet et la réflexion suit son cours quant à l’aboutissement de ce challenge», a-t-il déclaré.

Toujours concernant les activités menées, le président Diakité a cité l’organisation d’une journée de plaidoyer auprès des honorables conseillers nationaux en faveur de la lutte contre la tuberculose, une maladie qui continue malheureusement à faire des ravages au sein de nos populations. L’institution, à travers son président, a parrainé le lancement de la deuxième édition de l’opération de reboisement financée par la fondation Mali Vert à Tienfala et N’Gabacoro-Droit.

Dans le cadre de la promotion du civisme, le Haut Conseil des Collectivités a participé activement à l’édition des vacances citoyennes dont les activités de la dernière semaine se sont déroulées à Yanfolila. Concernant la mise en place des autorités intérimaires, le président du HCC a estimé que l’initiative est une avancée face aux formes de délégations spéciales. Selon lui, son institution jouera sa partition quant à la diffusion et l’appropriation de ce concept par les populations.
Aussi, a-t-il révélé, des conseillers nationaux et des cadres du ministère de la Décentralisation ont sillonné l’ensemble du pays. Ce qui démontre, selon M. Diakité, l’engagement du HCC dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.

Parlant de la lutte contre l’insécurité, le président dira : «J’avais appelé dans mon discours de clôture de la 1ère session, en mai, à une union sacrée regroupant tous les fils du pays pour vaincre toutes les formes de violence, le banditisme de grand chemin, la circulation et la prolifération des armes légères, le terrorisme sous toutes ses formes. Cet appel à la vigilance est encore d’actualité compte tenu de tout ce que nous avons vécu ces derniers jours à Bamako et environs».

Il a également apprécié les efforts du gouvernement pour les réformes politiques et institutionnelles initiées, notamment l’adoption de la loi électorale ; la nomination et l’installation des gouverneurs des nouvelles régions ; l’installation du groupe de travail chargé de la relecture de la constitution et la récente nomination des membres des autorités intérimaires.

Wassolo

14 Novembre 2016