Partager

Une importante délégation de CRI 2002, conduite par son Président, le Dr Abdoulaye Sall s’est rendue au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) pour remettre, au Président Oumarou Ag Ibrahim Haïdara, les résultats des recommandations de l’atelier de haut niveau sur l’introduction du principe de l’expérimentation dans le processus du transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales.

La délégation du Dr Abdoulaye Sall a été reçue par le Président du HCCT et un bon nombre de ses collaborateurs. Rappelons que l’institution a pour mission d’étudier toutes les politiques de développement local et régional et de donner ses avis et impressions.

Elle peut également faire des propositions au Gsouvernement, pour toute question concernant la protection de l’environnement et l’amélioration de la qualité de vie des citoyens, à l’intérieur des collectivités.

Aussi, le Gouvernement est tenu de saisir l’opportunité de ces avis, pour toutes les actions concernant le développement local. D’où la démarche de CRI 2002 de vouloir associer pleinement le Haut Conseil des Collectivités Territoriales, dans la dynamique qu’il a enclenchée depuis quelques temps, à savoir : œuvrer inlassablement pour amener à introduire le principe de l’expérimentation dans la stratégie nationale du développement local et régional.

La remise officielle des résultats et conclusions de l’atelier de haut niveau, tenue à Bamako, s’inscrit parfaitement dans la détermination, longtemps exprimé par CRI 2002, de faire prendre en compte cette préoccupation.

Quel est le contenu de ce document dont la remise officielle s’est déroulée le mardi 27 Janvier au Haut Conseil des Collectivités Territoriales?

L’atelier auquel tous les acteurs de la décentralisation ont pris part a, en effet, recommandé, entre autres, le renforcement des procédures et des dispositfs mis en place, en intégrant la dimension “participation citoyenne active” ; la prise en compte des recommandations citoyennes issues de l’initiative citoyenne de CRI 2002, sur le transfert de compétences et de resssources aux collectivités territoriales, notamment l’élargissement et le développement du principe de l’expérimentation dans les politiques et stratégies en cours.

L’atelier a ensuite recommandé l’appui sur l’instruction N°08-0003/PM-RM du 21 Novembre 2008 comme base règlementaire pour l’introduction du principe de l’expérimenetation dans la stratégie nationale du transfert de compétences, son élargissement et son développement à d’autres champs ; l’enrichissement du cadre, du contexte, du jeu des acteurs, des rôles et des ressources ; l’extension, au-delà du transfert de compétences de l’Etat aux collectivités territoriales, du champ du développement institutionnel, du champ de la conception et de l’élaboration d’une vision stratégique pour des collectivités “locomotives”.

Il préconise la détermination et la définition des domaines et niveaux d’ancrage où des avancées rapides pourrraient être réalisées ; l’élaboration des outils d’accompagnement de l’expérimentation ; la création et la mise en place d’une synergie triangulaire MATCL-DNCT/HCC-AMM/ ACCRM-CRI 2002, en vue de booster le principe de l’expérimentation dans trois compartiments (Gouvernemental, parlementaire, citoyen).

L’atelier recommande de solliciter, des autorités politiques et administratives, la poursuite, le renforcement et la consolidation de leurs engagements, condition sine qua non de l’accélération du processus de transfert de compétences et de ressources aux collectivités territoriales ; d’adresser les remerciements et les félicitations du Gouvernement et du peuple maliens au bureau de la Coopération suisse, au Conseil régional de Rhône-Alpes, pour leur soutien, et à l’ensemble des partenaires techniques et financiers impliqués dans le processus de décentralisation ; et enfin, de mettre en place un système de suivi-évaluation du principe de l’expérimentation.

Laya DIARRA

29 Janvier 2009