Partager

Hamed Sow était l’invité du Cadre d’interpellation des candidats à l’élection présidentielle de 2013 qui se tient depuis mardi au CICB. Le candidat s’est entretenu sur son projet de société pendant plus de 30 minutes.

Le Forum des organisations de la société civile du Mali organise depuis mardi au CICB le Cadre d’interpellation des candidats déclarés aux élections. Après Moussa Mara, Oumar Ibrahim Touré, et Choguel Kokalla Maïga le mardi, Dr. Hamed Sow était l’invité de cet espace d’interpellation mercredi.

Dr. Sow dira que son programme répond à toutes les préoccupations des Maliens. « Un des gros problèmes du Mali est que le salaire est dérisoire. Le ministre gagne un million de F CFA. Il est obligé de se débrouiller avec son DFM. Il faut une politique de revenu pour augmenter le salaire. La Banque mondiale et le FMI ne demandent pas à un pays de ne pas augmenter le salaire. Ils demandent de respecter les équilibres. Si les Maliens me font confiance, je doublerai les salaires. Je ferai une facilité fiscale aux privés. Je ferai en sorte que les ministres aient 3 millions comme salaire. En ce moment, ce serait tolérance 0 contre la corruption et le détournement« , a dit le candidat.

Hamed a regretté qu’au « Mali soit parmi les pays les plus corrompus au monde. On vole des milliards par an. Depuis 20 ans certaines personnes sont en train de voler. C’est écrit sur le front des gens voleurs dans ce pays-là. Et ce sont ces voleurs qui se présentent candidats. Je me suis porté candidat pour apporter quelque chose à mon pays« . A l’entendre, la paix et la sécurité est le fondement de tout développement. Ce qui lui a fait dire que dès la mise en place de son gouvernement, il commencera la négociation avec les communautés du Nord.

L’objectif du Cadre d’interpellation des candidats déclarés aux élections est de mettre en lumière les projets proposés par les candidats et de chercher à les engager sur les enjeux prioritaires des organisations de la société civile. Deuxième du genre depuis 2007, les organisateurs de cet espace d’interpellation se sont fixés un certain nombres d’objectifs ; à savoir : faciliter l’accès des citoyens au contenu des projets et programmes des candidats aux élections présidentielles de juillet 2013, informer les citoyens sur l’ensemble du territoire de la tenue d’un cadre d’interpellation des candidats aux élections présidentielles de 2013, transmettre par voie de canaux de communication « audiovisuel, presse écrite et Internet« les interventions des candidats, présents au cadre d’interpellation, capitaliser les débats et interventions des participants au cadre d’interpellation des candidats.

D’autres candidats seront interpellés le vendredi 5 juillet.

Sidiki Doumbia

Les Échos du 04 Juillet 2013