Partager

Une semaine après son investiture comme candidat de l’ASAS à la Présidentielle 2012 (11 mars), Dr. Hamed Sow était face à la presse, samedi dernier, pour décliner les axes prioritaires de son projet de société. La bonne gouvernance, la révolution agraire et le développement industriel sont quelques domaines fondamentaux sur lesquels le conseiller spécial du président Amadou Toumani Touré entend s’adosser pour construire le Mali de la prochaine décennie.

Hamed Sow est convaincu que faire de la politique, c’est résoudre les problèmes des gens. « Le sens de ma candidature, c’est parce que je pense que j’ai la solution aux problèmes des Maliens et les recettes pour le développement du Mali », a juré, samedi aux journalistes, le candidat de l’ASAS. Il en veut comme autre preuve du sens de son engagement, la vision horizontale qu’il a désormais du pays : « Depuis que je suis conseiller spécial du président de la République, après une carrière de ministre, je connais suffisamment le pays maintenant. C’est pourquoi, j’ai décidé de faire une offre de service, doublée d’un devoir, à mes compatriotes. Et je voudrais qu’ils me suivent dans mon ambition afin qu’on construise le Mali, avec des hommes compétents ».

Sur quelle base électorale compte-t-il s’appuyer pour prétendre diriger le Mali ? A cette question, Dr. Hamed Sow répond, très à l’aise : « Ceux qui disent que je n’ai pas d’électorat au sein du Pdes se trompent. Car 99% des membres de l’ASAS sont du Pdes. Aujourd’hui, je revendique 80% du Pdes. Je suis le candidat de la grande majorité du Pdes… ».

Qu’est-ce qu’il propose aux Maliens en briguant leurs suffrages ? Dr. Hamed Sow a ficelé un projet de société duquel nous retenons les trois premiers axes.

Le premier axe prioritaire de la politique de Hamed Sow, c’est la bonne gouvernance. Selon lui, celle-ci est constituée d’objectifs clairement définis, à appliquer par des hommes compétents. Avoir une administration efficace et efficiente est la clé de la bonne gouvernance. Sous le mandat de Hamed Sow, les cadres incapables seront remplacés sur la base d’appel à candidature. Pour assurer une bonne gouvernance, les ressources humaines et la politique des revenus seront les armes de Hamed Sow. « Si je suis élu président de la République, chaque ministre sera payé à, au moins, 3 millions de FCFA. Et il aura une indemnité de sortie de 20 millions plus une voiture », promet-il, pour montrer du coup la voie à la lutte contre la corruption.

Le deuxième axe prioritaire du projet de société de Hamed Sow, c’est la révolution agraire. « Nous allons commencer par jouer sur les techniques de production », affirme le candidat. Qui révèle qu’il y a un million d’exploitants agricoles au Mali dont 65% utilisent encore la daba. Il entend faire en sorte que chacun des exploitants ait une charrue et 4 bœufs. Cela sera accompagnée par la reforme foncière où Dr. Sow se propose de donner 5ha à chaque exploitant (en bail). Pour rentabiliser tout ça, il faut la maîtrise de l’eau et une politique foncière. Si tous ces paramètres sont mis ensemble, la sécurité alimentaire sera garantie. Et le développement passe par là.

En troisième position de sa politique, Hamed Sow place le développement industriel, qui suppose quelques préalables. D’abord, il faut des infrastructures routières (il va amplifier l’œuvre d’ATT en la matière) ; ensuite de l’énergie (il voudrait porter la capacité du pays de 400 à plus de 1000 mégawatts).

Pour le développement industriel proprement dit, Dr. Hamed Sow veut partir de nos ressources minières disponibles (or, manganèse, bauxite, kaolin, calcaire, fer…) pour faire du Mali, dans les cinq ans à venir, un pays industrialisé.

Sékou Tamboura

20 Mars 2012