Partager

Dans cette interview, le capitaine des Aigles revient sur les deux premières journées des éliminatoires de la CAN, analyse les forces de l’équipe et ses lacunes et se projette vers la double confrontation à venir avec la Gambie

L’Essor : Quel bilan faites-vous de ces deux premiers matches des éliminatoires de la CAN 2023 ?

Hamari Traoré : C’est un bilan très satisfaisant. On est très content d’avoir pris 6 points sur 6. C’était notre objectif, on est content du résultat. Je suis également satisfait de notre prestation offensive et défensive. Certes, il y a des petites choses à revoir, mais dans l’ensemble le bilan est satisfaisant. On a marqué 7 buts pour un seul encaissé, cela veut dire que l’équipe est en progrès. Maintenant, on va essayer de se reposer pour revenir plus fort la saison prochaine, Inch-Allah.


L’Essor : Selon vous, qu’est-ce qui a marché et qu’est-ce qui est à améliorer ?

Hamari Traoré : On remarque qu’il y a une bonne cohésion dans l’équipe. Ce que nous avons montré sur ces deux premiers matches est très encourageant. Le nouveau coach a amené un nouveau système. On joue en 4-4-2 losange ou en 4-4-2 à plat. On essaie d’assimiler cela.

Il va falloir du temps pour bien comprendre le système et bien apprendre pour faire encore plus mal à nos futurs adversaires. Il faut s’améliorer défensivement, faire preuve de concentration. Il faut qu’on reste soudé défensivement. On va continuer à travailler et faire les réglages nécessaires avant les prochaines sorties.


L’Essor : Qu’est-ce que vous avez aimé à l’occasion de ces deux premiers matches ?

Hamari Traoré : L’équipe a montré un état d’esprit incroyable. Tout le monde a joué sa partition, y compris ceux qui n’ont pas joué. Contre le Soudan du Sud, ce sont les joueurs intégrés en deuxième période qui nous ont fait gagner le match. Ils ont apporté ce qu’on attendait d’eux, c’est un très bon signe. Il faut garder cet état d’esprit et continuer à avancer. Notre objectif est de porter haut le Drapeau national et faire plaisir au peuple malien.


L’Essor : Selon vous, qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Hamari Traoré : Je ne peux pas dire grand-chose sur ce point. Je pense qu’on doit s’améliorer défensivement et être plus agressifs dans les duels. Mais il ne faut pas chercher la petite bête noire.

L’équipe a fait carton plein et il suffit de jeter un coup d’œil sur les autres groupes pour mesurer à sa juste valeur la prestation de notre pays. Il faut rester sur le positif et essayer de travailler avec le coach sur ce qui n’a pas été bon. Pour moi, il n’y a de grosses lacunes, l’équipe doit simplement rester concentrée de bout en bout, les joueurs doivent se parler plus sur le terrain. Il y a aussi de petits problèmes au niveau du placement.


L’Essor : Contre le Soudan du Sud, l’équipe a vécu une première période compliquée. Comment expliquez-vous cela ?

Hamari Traoré : C’est normal. On a joué sur un terrain synthétique, il faisait très chaud et c’était compliqué. On a su se remobiliser et essayer de revenir plus fort. En deuxième période, on a pris le jeu à notre compte et on a gagné. C’est très bien. Toutes les équipes rencontrent souvent des difficultés sur le terrain. Il n’y a plus de petites équipes dans le football africain. En tant que capitaine, je suis content et fier de ce qu’on a fait et de la force de caractère montrée par l’équipe.


L’Essor : Comment voyez-vous la suite des événements ?

Hamari Traoré : Je suis confiant pour la suite des événements. On est premier du groupe, nous allons tout mettre en œuvre pour gagner les deux prochains matches (aller-retour contre la Gambie, ndlr) pour assurer notre qualification dès la 4è journée des éliminatoires. Nous sommes maîtres de notre propre destin et nous allons tout faire pour continuer sur cette dynamique.

Notre premier objectif, c’est la qualification pour la phase finale, ensuite il s’agira de faire quelque chose de grand à la CAN, c’est-à-dire, remporter le titre continental. Mais, pour le moment, on prend les matches les uns après les autres, la campagne ne fait que commencer et j’espère, tout comme mes coéquipiers et le staff technique, qu’elle durera le plus longtemps possible.


L’Essor : Avez-vous un mot pour le public ?

Hamari Traoré : Je remercie du fond du cœur le public. Toute l’équipe nationale est contente de ce que les supporters ont montré. Ils sont sortis massivement pour nous soutenir contre le Congo. Ils nous ont suivis de loin contre le Soudan du Sud. On est très content de leur soutien, ils nous poussent à nous surpasser sur le terrain. Nous sommes fiers des supporters et nous leur demandons de rester soudés derrière la sélection nationale.

Contre le Soudan du Sud, les Maliens résidant en Ouganda ont été incroyables. Ils n’étaient pas nombreux, mais ont donné la réplique aux supporters adverses pendant toute la durée de la rencontre. Sur la pelouse, on les entendait entonner des chansons à la gloire des Aigles et du pays. C’était extraordinaire.


Interview réalisée par

Ladji M. DIABY

Source: L’Essor