Partager

Pour le 1er scrutin de l’après-crise, les citoyens maliens se sont déplacés en masse hier à l’ambassade du Mali en Guinée pour remplir leur devoir civique. Premiers en ligne, le chargé d’affaires, Kassoum Camara, et son 2e conseiller, Mme Goury Rokia Kéita.

Sagement alignés dans de longues files d’attente dès 8 heures devant les 5 bureaux, des Maliens de Guinée ont fait preuve d’un calme et d’une détermination qui ont étonné les très nombreux membres de la Commission électorale indépendante locale ainsi que les forces de l’ordre présentes.

Dans la cour de l’ambassade, Alpha Touré en raison de sa maladie a pris position dans le salon de la chancellerie. « Je viens d’accomplir mon devoir et j’attends ma famille, Fama Dabo, Awa Dabo et Sayon Cissé« . Toujours dans l’enceinte, Mohamed Diarra et son épouse Salimatou Thiéro patientaient sous la véranda en attendant leur tour : « Je suis là pour un vote utile, pour que la paix redevienne comme avant« .

Le président du bureau permet que le chargé d’affaires, Kassoum Camara vote. « Ici c’est l’égalité et tous les électeurs sont traités sur le même pied. Il n’y a pas de différence entre les électeurs, que je sache« , précisera le scrutateur. Dans la petite salle aménagée pour la circonstance, deux membres de la Céni locale, assis, observent les votants. A côté, le responsable du bureau numéro 3 appelle le 2e conseiller de l’ambassade à son tour. « Comme moi, je pense que toutes mes sœurs du Sud comme du Nord, de l’Est comme de l’Ouest accompliront leur devoir afin que notre pays soit doté d’institutions crédibles et d’un président démocrate« .

Comme tous les électeurs, les deux autorités en plus du président de la communauté malienne de Guinée, Aliou Traoré, ont posé leur index gauche dans de l’encre indélébile, se sont saisi de l’unique bulletin avec les photos des vingt-huit candidats et se sont dirigés vers l’isoloir.

« Nous constatons une forte mobilisation dans la capitale, à l’intérieur de la Guinée ainsi que dans les juridictions. Tout se passe bien et c’est mon vœu le plus ardent« , a lancé Kassoum Camara aux journalistes de la presse locale et ceux de Bamako venus couvrir le match de football Aigles du Mali Syli de Guinée en Chan.

C’est aussi l’avis de nombreux citoyens rencontrés sur place dont Mahamadou Sangaré la soixantaine, qui a voté plus tard. « Nous voulons un président digne de ce pays et qui ne jure que sur l’intérêt du Mali. Moi, j’ai voté pour le candidat du Mali« , expliquera-t-il.

Dans les questions de QG des candidats, selon le chargé d’affaires seuls les RPM et l’URD ont officiellement confirmé leurs délégués. Karim Boubacar Coulibaly, le mandataire titulaire du RPM du candidat, Ibrahima Boubacar Kéita, nous a fait part de son effectif qui est de 32 délégués. Tout comme Abdoul Wahib Touré de l’URD. Ils espéraient que leurs candidats seront élus au premier tour.

En Guinée, le vote est qualifié de crucial et la police locale assure la sécurité. Ils sont 4294 électeurs inscrits sur l’ensemble des bureaux de la juridiction de vote, dont 2165 à Conakry qui compte 5 bureaux de vote à l’ambassade, 1 bureau à Kankan, Kissidougou, Siguiri, Banankoro, Guékédougou et Nzérékoré. Dans les juridictions, un bureau à Monrovia (Liberia) et 3 en Sierra-Leone (1 à Freetown et 1 à Céfado). Selon le chargé d’affaires, l’ambassade a envoyé un superviseur dans chaque bureau, un président, 4 assesseurs plus les délégués.

« La Guinée, le Liberia, la Sierra-Leone et le Mali travaillent ensemble pour le bon déroulement du scrutin« , a précisé Mme Goury Rokia Kéita.

« Je suis surpris par l’affluence et tout se passe bien en attendant la fermeture des bureaux« , a soutenu le rapporteur de la Céni locale, Boubou Kéita.

Nous y reviendrons

Boubacar Diakité Sarr

(envoyé spécial)

29 Juillet 2013