Partager

Partie du palais de la culture de Bamako, la centaine de manifestants, parmi lesquels, les premiers responsables de la section malienne d’Amnesty international, brandissait une grande banderole sur laquelle, l’on pouvait lire : « Israël – Liban, cessez le feu« .

Déterminés, les manifestants ne manquaient pas de slogans pour fustiger ce qui se passe actuellement entre le Liban et l’Israël. La marche qui a pris fin devant les bureaux de la section malienne d’Amnesty international a enregistré un récital de Me Amadou Baba Traoré, président d’Amnesty Mali.

Le président d’Amnesty Mali a indiqué qu’au cours des semaines qui viennent de s’écouler, « nous avons vu les événements catastrophiques du conflit entre Israël et le Hezbollah s’amplifier pour devenir une série terrible d’atrocités et de crimes de guerre« .

Selon lui, des centaines de personnes ont trouvé la mort, des habitations ont été détruites, les familles sont déchirées et les vies broyées. Pour cela, il a indiqué que, dans le monde entier, des membres d’Amnesty International, des sympathisants, des amis, des organisations partenaires affirment leur solidarité avec ceux qui ont souffert de ce conflit.

« Nous pleurons les morts et nous exprimons notre sympathie à leurs proches, à qui nous souhaitons beaucoup de force dans cette période chaotique » a-t-il déclaré.

Avant de demander à Israël et au Hezbollah de respecter enfin la vie et les droits humains des civils. Il a aussi imploré les gouvernements, dans le monde, d’intervenir pour aider les populations d’Israël et du Liban.

Il leur demande de tout mettre en œuvre pour mettre un terme à cette violence absurde. « Réunis aujourd’hui, nous lançons un message simple : dans notre intérêt à tous, cessez le feu » a-t-il déclaré.

Assane Koné

10 août 2006.