Partager


Jeudi, au Centre international des conférences de Bamako, une réunion du Groupe Consultatif National (GCN) pour la micro finance a eu lieu sous la présidence de Madani Traoré, coordonnateur du Centre de Promotion et d’Appui aux Systèmes Financiers Décentralisés (CPA/SFD).

Représentants de plusieurs départements ministériels, acteurs de la micro finance, représentants des partenaires au développement et des institutions bancaires étaient présents.

La stratégie de mobilisation des ressources pour la mise en oeuvre des recommandations issues de la rencontre entre le président de la République et les acteurs du système financier décentralisé, le 30 mars dernier à Koulouba ; et l’implication de CPA/SFD dans toutes les décisions relatives au SFD, étaient les deux principaux points de l’ordre du jour de la rencontre.

Le groupe consultatif national sur la micro finance a été créé au lendemain de la rencontre du président de la République et des intervenants de la micro finance. Son secrétariat exécutif est confié au CPA/SFD.

A l’issue de la rencontre entre le président de la République et les acteurs du système financier décentralisé, demande avait été faite par le chef de l’état au gouvernement d’apporter une réponse concrète aux préoccupations soulevées par les différents intervenants du forum.

C’est ainsi, que le Premier ministre a demandé à ses ministres de l’Économie et des Finances et de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises, de lui faire des propositions ; alors, un plan d’exécution des principales conclusions de la rencontre est né.

Le plan a trait à l’insertion socioéconomique des femmes et des jeunes, à la multiplication des expériences en matière d’offre de services de micro finance, à une meilleure couverture géographique du pays par les SFD, à la diversification des produits, l’allégement des conditions d’octroi et de recouvrement des crédits à l’égard des femmes et des jeunes, et la promotion de l’entreprenariat féminin.

Aussi, la création du Groupe consultatif national entre dans le cadre de la mise en oeuvre de cette feuille de route.

Egalement, durant cette rencontre avec le chef de l’état, l’importance d’une forte implication des intervenants des systèmes financiers décentralisés dans toutes les instances de décision, notamment, dans le comité de pilotage de la nouvelle génération du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et du nouveau Projet d’appui au développement communautaire dans les régions de Kayes et Koulikoro (PDEC) qui mettent un accent particulier sur la micro finance comme instrument de lutte contre la pauvreté, avait été mise en avant par les acteurs du système financier décentralisé.

Alors, plein mandat en vue de jouer le rôle d’interface entre les intervenants des SFD et les organismes d’appui (institutionnel ou partenaires au développement), a été donné à Madani Traoré, par les membres du GCN.

23 juin 2006.