Partager

Le 30 octobre 2013, les Nations Unies ont publié le rapport sur la grossesse précoce sur le thème : « la mère enfant : face aux défis de la grossesse chez l’adolescente ».

Selon l’étude des Nations Unies, la grossesse précoce est un problème très particulier dans les pays en développement où 7,3 % des filles-mères ne sont pas encore majeures. Sur ces 7,3 %, 2 millions entrent à peine dans l’adolescence.

Dans ce rapport, une attention particulière est portée aux filles de moins de 14 ans qui sont les plus exposées au risque de décès en couches ou à d’éventuelles fistules. Ces grossesses nécessitent des études concernant autant ces adolescentes que leurs familles et la communauté.

« La grossesse précoce a beaucoup d’effets néfastes sur la scolarisation des filles-mères. Ces effets néfastes ont des répercussions autant sur ces adolescentes que sur les enfants qui naissent mais aussi leur communauté et la nation », souligne le rapport

Le problème se pose avec beaucoup plus d’acuité dans les pays sous-développés que développés, mais son incidence se fait sentir sur l’économie des pays développés. C’est le cas des Etats-Unis où seulement la moitié des filles-mères parviennent à finir les études secondaires contre 90 % des filles qui ne tombent pas enceintes. Un échec qui coûte 11 milliards USD au contribuable américain.

L’UNFPA compte lutter contre ces grossesses précoces. Les mesures préconisées sont entre autres, la scolarisation de toutes les filles, la lutte contre le mariage précoce, l’équité du genre et l’accès aux soins de santé sexuelle pour les adolescents y compris la contraception.

Aminatou Aly

(stagiaire)

02 Novembre 2013