Partager


Le Comité Technique de Coordination (CTC) de la lutte contre la grippe aviaire crée par décision N° 05-0116/ MEP-SG du 24 Octobre 2005 se réunit hebdomadairement pour discuter du plan et de la stratégie à mettre en œuvre pour prévenir le fléau.

L’Atelier national des 6 et 7 Février a réuni les hommes et femmes de médias pour rechercher les voies et moyens durables dans la prévention et la lutte contre la grippe aviaire.

En guise de rappel, le cheptel avicole du Mali estimé à plus de 26 millions, compte pour une part significative dans l’économie locale. Il contribue à la réduction de la pauvreté.

Les besoins du continent africain restent énormes. Ils sont estimés à 700 millions de dollars soit à peu près 378 milliards de FCFA pour les trois prochaines années.

Sur les 478 millions de dollars récoltés lors de la rencontre de Bamako, 20% seront affectés aux activités de la communication.

Considérant que l’aviculture traditionnelle pratiquée dans les zones rurales comme activité de diversification de revenus, représente 90% des effectifs, avec l’apparition récente de la grippe aviaire en Afrique de l’Ouest notamment au Nigeria et au Niger, il est apparu nécessaire d’entreprendre des actions d’information et de sensibilisation en direction de différentes couches socioéconomiques de notre pays.

Se félicite de la création d’un Comité Technique de Coordination (CTC) et du Réseau Malien des Communicateurs de la lutte contre la grippe aviaire RENACOM grippe aviaire.

Est persuadé qu’en terme de contribution dans l’économie du pays, des flux commerciaux enregistrés sur 32 marchés suivis dans les zones Mali. PDAM a permis d’estimer près de 6 millions et demi de poulets vendus sur un total de 7 millions présentés sur l’ensemble de ces marchés ce qui correspond à une masse monétaire de 5 milliards de F CFA exporté régulièrement vers la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana et la Guinée.

En 2003, les exportations étaient estimées à 400 000 sujets ;

Exprime l’inquiétude du Ministère de l’élevage et de la pêche à travers les ateliers de Sévaré et de Koulikoro pour la mise en place d’un réseau des communicateurs sur la grippe aviaire.

Est convaincu que ces rencontres ouvrent la voie à la riposte.

– La 7ème réunion des ministres chargés des ressources animales tenue à Kigali au Rwanda les 3 et 4 Novembre 2005.
– La réunion régionale de l’OMS sur la pandémie de la grippe aviaire de Brazzaville tenue les 13 et 14 janvier 2006
– L’atelier FAO-UEMOA de lancement du TCP/RAF/3016 €.
– Assistance d’urgence pour la détection précoce et la réaction rapide contre la grippe aviaire hautement pathogène en Afrique de l’Ouest et du centre tenu du 23 au, 26 Janvier 2006 au mali à Bamako
– La réunion des Experts et des Ministres de l’Agriculture et de l’élevage de l’UEMOA tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, du 13 au 16 Février 2006.
– La 4ème Conférence Internationale sur la grippe aviaire tenue à Bamako du 06 au 08 Décembre 2006.
– Souhaite que l’UNICEF puisse préserver le monde d’un cataclysme ;

La coopération régionale entre Etats CEDEAO, UEMOA puisse vaincre la pandémie de la grippe aviaire

Lance un appel à toute la population malienne, à toutes les institutions à tous les hommes de bonne volonté, à tous les communicateurs afin de lutter contre la grippe aviaire.
Activité : le plan de communication est triennal (2007- 2010), comprend onze (11) activités distinctes et trois (3) mesures d’accompagnement.

Un réseau (RENACOM- grippe aviaire) composé de neuf membres a été mis en place. Il est présidé par Mamadou Fané, journaliste à l’ORTM.

Amy SANOGO

12 février 2007.