Partager

Des centaines d’opposants au gouvernement dominé par les islamistes ont défilé mardi à Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, à l’occasion d’une grève générale dans cette ville du centre de la Tunisie, où la contestation semble gagner du terrain. Ils étaient toujours présents en nombre vers 11H00 GMT devant ce tribunal, qui était protégé par un important dispositif policier. Les manifestants réclament la libération de personnes arrêtées la semaine dernière lors de manifestations dispersées sans ménagement par la police à l’aide de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Les islamistes ont pour leur part organisé au centre-ville leur propre rassemblement qui a réuni quelque 150 manifestants. Le gouvernement est confronté à une vague de contestation croissante ces dernières semaines sur plusieurs fronts, l’opposition et la société civile dénonçant une dérive autoritaire et une tentative d’organiser une islamisation rampante de la société tunisienne. Par ailleurs, les tensions sociales sont grandissantes et plusieurs manifestations contre la pauvreté, des coupures d’eau et le chômage ont été réprimées ces dernières semaines, en particulier à Sidi Bouzid. AFP.