Partager

‘’Nous avons fait 107 jours de grève qui auraient pu être évités si le gouvernement avait compris que l’état est une continuité. En effet, la négociation du 27 mai 2013 a été suspendue de par la faute du ministre de la fonction publique’’, a déclaré M. Abdoulaye Mallé. En effet le syndicat après 107 jours de grève illimitée, vient d’entreprendre une autre forme de grève dite grève perlée.

Notons que le syndicat avait effectué les 10 et 11 juin derniers une grève de 48 heures. Les points de revendication n’ayant pas été satisfaits, le syndicat a décidé d’observer une grève de 72 heures, ayant démarré lundi dernier, et qui prendra fin ce mercredi. Selon le secrétaire général du SNESUP, si rien n’est fait une semaine de grève sera déclenchée à partir du lundi 24 juin prochain. Si malgré tout cela les choses restent inchangées, une grève illimitée sera déclenchée.

Rappelons que les points de revendications du syndicat sont les suivants :

1- L’application immédiate et intégrale du nouveau salaire des enseignants du supérieur et des chercheurs consigné dans la lettre n°46/MTFP-SG du 12 mars 2012 du Ministre du Travail et de la Fonction Publique au Premier Ministre avec rappel pour compter du 1er mars 2013 ;

2- La transposition immédiate de tous les Assistants Docteurs dans le corps des Maitres Assistants ;

3- Le Remboursement immédiat de 11 mois d’arriérés d’AMO (Assurance Maladie Obligatoire) et la prise en charge des omissions et de la 4ème liste de non adhésion à l’AMO ;

4- L’intégration immédiate à la Fonction publique des travailleurs contractuels payés sur les budgets autonomes des structures de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;

5-Le paiement immédiat du reliquat des heures supplémentaires 2011-2012.

KANTAO Drissa

20 Juin 2013