Partager

Le syndicat National des commerçants détaillants du Mali (Synacodem) a organisé une conférence de presse, le lundi 3 décembre 2012, pour informer l’opinion nationale concernant sa position par rapport à la situation de grève observée par certains commerçants détaillants. C’était à Quinzambougou au siège du Synacodem.

La grève observée par les commerçants détaillants par rapport à l’affaire de la CCIM et qui a été jumelée à celle des transporteurs n’est pas soutenue par le syndicat des détaillants pour plusieurs raisons. De l’avis des conférenciers, « les commerçants qui ont pris l’initiative de cette grève à cause de la mise en place du collège transitoire au niveau de la chambre ne nous représentent pas ».

Dans la mise en place du collège transitoire, il y a eu un problème de répartition de postes entre les différentes structures représentant les commerçants. De ce fait, la Coordination nationale des associations et groupements des commerçants détaillant du Mali, présidée par Hama Abba Cissé, a décidé d’observer une grève générale pour manifester son opposition.

Rappelons que le collège transitoire installé pour remplacer le bureau de la chambre de commerce dont le mandat est arrivé à terme est composé de treize membres, dont six membres pour le bureau sortant, six pour les groupements et un membre pour le gouvernement. Cependant, en vue de la mise en place du collège transitoire, le bureau sortant a présenté une liste de neuf personnes, sur laquelle le ministère a retenu six afin de maintenir l’équilibre. C’est suite à cette décision du ministre que certains détaillants ont voulu observer cette grève. Selon le président du Synacodem, Cheick Oumar Sacko, « Il ne peut pas avoir de grève si toutes les structures ne sont pas d’accord. Donc cette grève n’est pas la nôtre, tous les responsables sont là pour dire non à cette grève. Notre revendication concerne les intérêts des commerçants et non certains groupes ».

Bamba Kanadji, secrétaire général du Synacodem, a fait savoir que le collège transitoire a pour mission de rassembler tous les commerçants d’abord et ensuite de mettre la chambre de commerce dans ses rôles. En conclusion, le président du Synacodem a lancé un appel à nos autorités pour renforcer la situation sécuritaire des commerçants pour mieux servir la population.

Ousmane Baba Dramé

Le Républicain du 4 Décembre 2012