Partager

La liberté d’opinion et de presse est en passe de déraper dangereusement au Mali, si l’on ne prend garde. En effet, certains sites, qui se sont spécialisés dans la rediffusion d’informations, notamment d’articles de presse, se transforment au fil du temps en véritable supports de dénigrements, de haine, d’intolérance, d’injures gratuites, voire de diffamations en tous genres.

« La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres », a dit l’auteur. Comment créer un site et ne pas se donner les moyens de contrôler ce qui se publie dessus ? En tout cas pour tout administrateur sérieux, la liberté d’opinion et d’expression des usagers ne saurait se muer en atteintes graves à celle des autres. Il y va de la crédibilité desdits sites.
En effet, de nos jours, le comble de l’indécence est largement franchi sur certains sites, dont malheureusement Maliweb, un site d’information qui suscitait beaucoup d’espoir à son avènement. Mais aujourd’hui, le constat est amer et déplorable.
Les débats d’idées, les analyses réfléchies et responsables, dont le Mali post-crise a tant besoin pour surmonter ses difficultés et se bâtir sereinement, ont été délaissés au profit d’injures honteuses et autres propos haineux de la part de ceux qu’on appelle communément « les pintades ».

Ils ont ainsi envahi les espaces de commentaires de ces sites déversant toutes sortes de propos, à la limite diffamatoires, sur toute personne d’avis contraire ou d’opinion différente. C’est en cela que la création de la Haute autorité de la communication (Hac) se justifie amplement.
En attendant que l’institution fonctionne à plein régime et dans toute la plénitude de ses prérogatives, les acteurs et les professionnels de la presse et des médias doivent tout mettre en œuvre pour assainir le milieu. Il y va de notre crédibilité à tous (autorités de régulation, citoyen, acteurs et professionnels, etc.)
Face à l’effilochement constant et inquiétant de nos valeurs sociétales (respect d’autrui, sagesse, modestie, humilité, etc.) un second souffle ou le renouveau de la presse au Mali passe par une nécessaire remise en cause permanente et constante à tous les niveaux.

B. Sidibé

L’Indicateur du Renouveau du 18 Janvier 2016