Partager

Sama Traoré, policier de son état, en partance pour Kati pour un baptême, s’est fait écraser par un camion-remorque qui a perdu l’usage de ses freins. L’accident s’est produit dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 janvier dans les environs de 00 heures, sur la descente de la route de Samè.

Un policier a été tué dans de tragiques circonstances, dans la nuit du vendredi 7 janvier, par un camion-remorque en provenance de Kati (sur la route de Samè).

Le Sergent-chef, Sama Traoré, c’est son nom, en partance pour Kati sur une moto Jakarta, a été renversé par un camion remorque, immatriculé T- 1757- MD, qui avait perdu l’usage de ses freins sur un km, selon les informations recueillies sur place.

La malheureuse victime est morte sur le coup. Le fait que Sama Traoré venait d’avoir une promotion professionnelle en rajoute au caractère dramatique de l’accident.

Selon toujours les informations reçues, avant de mettre fin à la vie de ce policier, le camion fou avait percuté un autre camion en stationnement au niveau du bar  »Pied de colline ». Après ce choc, il heurta à nouveau un autre camion. C’est sous l’effet de ce second choc que le camion-remorque a basculé dans le sens opposé de la route.

Coïncidant avec le passage du Sergent-chef, Sama Traoré qui partait pour Kati afin de participer au baptême de l’enfant d’un de ses amis policiers. C’est ainsi que le camion s’est renversé sur lui. Après l’accident, Sama Traoré et le chauffeur dudit camion ont poussé des cris d’alerte.

La population environnante, qui a assisté à toute la scène, est venue immédiatement à leur secours. Elle a pu secourir, en premier lieu, le chauffeur qui était plus accessible. Au moment de venir en aide au Sergent-chef Sama Traoré, la population a trouvé sous les décombres du camion le corps sans vie du policier.

Une situation qui a mis la population en émoi. Furieuse, elle était prête à incendier le camion-remorque n’eût été l’intervention de certains éléments du GMS.

Ce drame rappelle, en tout cas, à quel point cette route est dangereuse pour les motocyclistes, les piétons et surtout pour la population qui habite aux alentours.

Rappelons que le chauffeur du camion se trouve dans un état critique au CHU Gabriel Touré.

Bandiougou DIABATE

10 Janvier 2011.