Partager

La 7e édition du Grand prix du Pari mutuel urbain (PMU-Mali) a été courue le dimanche dernier au Champ hippique de Bamako.

Outre le président de la Fédération malienne des courses hippiques, Mamadou Baba Sylla, l’événement a enregistré la présence du PDG du PMU-Mali, Idrissa Haïdara, du directeur général des douanes, Amadou Togola, et des responsables du ministère de l’Elevage et de la Pêche et plusieurs autres invités de marque.

Initié il y a une dizaine d’années, le Grand prix PMU-Mali constitue l’une des compétitions phares en hippisme dans notre pays. C’est d’ailleurs la 2e compétition la plus prisée après le Grand prix de la nation.

« L’institution du Grand prix PMU-Mali fait en collaboration avec la Ligue hippique du district de Bamako s’inscrit dans le cadre de la promotion des courses hippiques au Mali et l’amélioration de la race chevaline qui est l’un des objectifs ayant présidé à la création du PMU-Mali », a indiqué le PDG Haïdara.

Le président de la FMH, Mamadou Baba Sylla insistera quant à lui sur les difficultés rencontrées par sa structure dans l’organisation des courses hippiques, mais aussi félicité du partenariat fécond avec le PMU-Mali. Et de lui rendre hommage pour toutes les actions bienheureuses.

Trois courses étaient au programme. La première a opposé dix-neuf petits chevaux sur une distance de 2200 m. Cette course a été dominée par Baïba, cheval du président de l’ASBB, Amadou Baïba Kouma devant Sultan et Farafing.

Sabugnuman et Pointe de Sangomar ont bouclé ce quinté.
La deuxième course (sur 2400 m) a opposé onze demi-cracks et a enregistré un forfait après le premier tour. Cette course comme la première a été âprement disputée jusqu’à la ligne d’arrivée. C’est Thianaba qui s’est imposé au finish. Il sera suivi par Vif Argent et Madina.

Réservé aux Cracks, le grand prix a opposé 13 chevaux sur 2600 m. Comme il fallait s’y attendre c’est Olympic, cheval de Mohamed Sylla, qui a coiffé au poteau ses autres concurrents.

Il a été suivi par Alpha Blondi et Mille Huit.
A noter qu’une fois de plus l’absence des ténors comme Yélimané (décédé il y a deux ans), Bakaridjan, Mandé Massa Junior et autres Nyoton a marqué cette course. Les trois premiers de chaque épreuve ont reçu des sommes allant de 150 000 à 250 000 F CFA.
Vivement la 8e édition !

Boubacar Diakité Sarr

09 Juillet 2008