Partager

C’est une lutte sans merci que le 10ème arrondissement mène contre l’insécurité en Commune VI. Suivant des instructions fermes du Commissaire Baradji, les éléments de la Brigade de Recherches ont, dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 janvier, mis le grappin sur trois malfrats. L’un d’entre eux appartenant à un redoutable gang de voleurs.

Le bras de fer entre les éléments de la Brigade de Recherches et les malfrats a débuté sur les coups de deux heures du matin dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17, devant un bar chinois, au niveau de l’agence de l’Energie du Mali de Faladié, quand la patrouille du 10ème arrondissement est tombée sur un malfrat qu’elle recherchait activement.

En effet, les éléments de la BR patrouillaient dans le secteur sur les traces de Djibril Sidibé, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Il venait juste de braquer un taximan et s’était tiré avec la recette et le téléphone de la victime. Mais mal lui prit de tenter de faire main basse sur la moto d’un client, au moment de quitter le bar chinois où il était venu faire la fête avec l’argent volé.

Il ne put tromper la vigilance du gardien, qui cria au voleur! Alertée, la police, qui quadrillait ce secteur, parvint à maîtriser le malfrat après une chaude course poursuite.
Dans une autre opération, aux environs de 4 heures du matin, non loin de la boîte de nuit Stade de France, un gang de voleurs notoires faisait le guet aux abords de la Cité des Enfants. C’est ainsi qu’ils cueillirent Mohamadou Koné, avec un jet de pierres. Celui-ci reçut un projectile en pleine figure et s’écroula sur la chaussée.
Les voleurs le délestèrent de ses deux portables et de l’argent qu’il avait dans ses poches, avant d’enfourcher à trois sa monture, une moto Jakarta. Malheureusement, ils furent accrochés par la patrouille du 10ème, qui les prit en chasse. Dans leur cavale, au cours d’une manœuvre dangereuse visant à semer les policiers, le troisième voleur dégringola de l’arrière du siège de la moto avant d’atterrir sans ménagement sur le bas côté de la route.

Il fut cueilli par les policiers mais ses deux complices réussirent à prendre le large. Au poste de police le voleur déclina son identité comme étant Djibril Sidibé. Aux environs de cinq heures, la même patrouille, toujours à pied d’œuvre, accrocha, cette fois-ci, Daouda Dabo, un individu qui roulait à bord d’une moto Jakarta toute neuve. Après investigation, Daouda Dabo finit par cracher le morceau. Il venait juste de chiper la moto en question à Bako Djikoroni.

Pierre Fo’o Medjo

22 Septembre du 23 Janvier 2014